Drive.ai a été fondée en 2015 par d'ex-chercheurs du laboratoire AI de l'université de Stanford. La start-up a effectué des tests au Texas de petits autobus autonomes suivant un parcours fixe sur la voie publique. Après Waymo, une filiale de Google, Drive.ai est donc la deuxième entreprise à avoir mis en circulation des véhicules sans chauffeur. En 2017, la valeur marchande de la jeune entreprise californienne était encore de 200 millions de dollars, mais entre-temps, Drive.ai connaissait des difficultés. Depuis le début de l'année, ses fondateurs recherchaient en effet des candidats repreneurs.

Apple confirme le rachat aux sites d'actualité américains The Verge et Axios, sans préciser le montant de la transaction. Selon Axios, ce dernier devrait se situer en-deçà des 77 millions de dollars de capital que Drive.ai a récoltés.

Apple s'intéressait surtout aux dizaines d'ingénieurs et experts AI qui vont à présent la rejoindre. Ce rachat signifie que l'entreprise technologique n'a clairement pas encore renoncé à ses ambitions en matière de développement d'une technologie de roulage autonome. Début de cette année, Apple avait pourtant décidé d'effectuer des coupes sombres dans son équipe de développeurs pour voitures autonomes.

C'est l'incertitude qui plane donc sur les projets précis d'Apple en la matière. Contrairement à Google, dont la filiale Waymo est déjà très avancée dans le développement d'une voiture entièrement autonome, Apple ne communique quasiment pas sur le sujet.