Adobe Flash fut des années durant le programme le plus populaire pour créer des animations, bannières, vidéos web et applications/jeux en ligne. Pour pouvoir reproduire tout cela, l'utilisateur devait installer le module de navigation Flash. Ces dix dernières années, toujours plus développeurs ont cependant migré vers des normes ouvertes telles HTML5 et WebGL.

Dans Safari Technology Preview 99, alias la toute dernière version-test avant la prochaine édition publique de Safari, Flash ne peut plus être ajouté en tant que plug-in.

Si la version bêta devait rester telle quelle, cela n'aurait pas un très grand impact sur les utilisateurs. Comme susmentionné, nombre de sites web sont entre-temps passés à une autre technologie. L'iPhone et l'iPad démontrent depuis belle lurette déjà qu'il est tout à fait possible de se passer de Flash (iOS n'a jamais supporté le plug-in).

Pacotille

La décision prise par Apple n'est pas vraiment une surprise. Pour commencer, Adobe a en 2017 déjà elle-même fait savoir qu'elle n'actualiserait et ne distribuerait plus sa technologie Flash à partir de fin 2020. Flash est donc de toute façon quasiment en fin de vie.

Il convient d'ajouter que cela n'a jamais vraiment bien 'marché' entre Apple et Flash d'Adobe. L'ex-directeur d'Apple, Steve Jobs, avait il y a dix ans déjà qualifié le plug-in de pacotille, affirmant que Flash nuisait à l'autonomie de la batterie des appareils mobiles, était un obstacle à l'innovation et n'était en outre pas une norme ouverte. Ce dernier argument était du reste quelque peu hypocrite dans la mesure où Apple ne déteste pas vraiment les systèmes clos.

Adobe Flash fut des années durant le programme le plus populaire pour créer des animations, bannières, vidéos web et applications/jeux en ligne. Pour pouvoir reproduire tout cela, l'utilisateur devait installer le module de navigation Flash. Ces dix dernières années, toujours plus développeurs ont cependant migré vers des normes ouvertes telles HTML5 et WebGL.Dans Safari Technology Preview 99, alias la toute dernière version-test avant la prochaine édition publique de Safari, Flash ne peut plus être ajouté en tant que plug-in.Si la version bêta devait rester telle quelle, cela n'aurait pas un très grand impact sur les utilisateurs. Comme susmentionné, nombre de sites web sont entre-temps passés à une autre technologie. L'iPhone et l'iPad démontrent depuis belle lurette déjà qu'il est tout à fait possible de se passer de Flash (iOS n'a jamais supporté le plug-in).PacotilleLa décision prise par Apple n'est pas vraiment une surprise. Pour commencer, Adobe a en 2017 déjà elle-même fait savoir qu'elle n'actualiserait et ne distribuerait plus sa technologie Flash à partir de fin 2020. Flash est donc de toute façon quasiment en fin de vie.Il convient d'ajouter que cela n'a jamais vraiment bien 'marché' entre Apple et Flash d'Adobe. L'ex-directeur d'Apple, Steve Jobs, avait il y a dix ans déjà qualifié le plug-in de pacotille, affirmant que Flash nuisait à l'autonomie de la batterie des appareils mobiles, était un obstacle à l'innovation et n'était en outre pas une norme ouverte. Ce dernier argument était du reste quelque peu hypocrite dans la mesure où Apple ne déteste pas vraiment les systèmes clos.