Plus de 100 améliorations ont été apportées à la nouvelle version 3.0 du système d'exploitation mobile pour l'iPhone. Nombre de ces améliorations auraient en fait déjà dû être intégrées à l'ancienne version, estiment beaucoup d'utilisateurs.

Le système d'exploitation de l'iPhone d'Apple a fait l'objet d'un lifting. Le fabricant Apple préparait depuis l'été 2008 déjà une version 3 de la plate-forme et s'est ici surtout largement inspiré des conseils prodigués par les utilisateurs. Selon l'entreprise, plus de 100 adaptations ont été effectuées par rapport à l'OS 2.0.

Un grand nombre de ces améliorations concernent des fonctions dont pas mal d'utilisateurs auraient déjà voulu disposer dans les versions antérieures. Le basculement du bureau et le programme e-mail, la sélection, le couper-coller de texte, la synchronisation avec les PC et l'envoi/la réception de MMS, ainsi que le traitement des messages à distribution sélective ('push') en sont les principales. Il est désormais possible aussi de passer en revue les fichiers sur le smartphone à l'aide de la nouvelle version du système d'exploitation. Ce qui manque cependant encore et toujours, c'est le support des applications conçues en Adobe Flash.

En collaboration avec Computable

Plus de 100 améliorations ont été apportées à la nouvelle version 3.0 du système d'exploitation mobile pour l'iPhone. Nombre de ces améliorations auraient en fait déjà dû être intégrées à l'ancienne version, estiment beaucoup d'utilisateurs. Le système d'exploitation de l'iPhone d'Apple a fait l'objet d'un lifting. Le fabricant Apple préparait depuis l'été 2008 déjà une version 3 de la plate-forme et s'est ici surtout largement inspiré des conseils prodigués par les utilisateurs. Selon l'entreprise, plus de 100 adaptations ont été effectuées par rapport à l'OS 2.0. Un grand nombre de ces améliorations concernent des fonctions dont pas mal d'utilisateurs auraient déjà voulu disposer dans les versions antérieures. Le basculement du bureau et le programme e-mail, la sélection, le couper-coller de texte, la synchronisation avec les PC et l'envoi/la réception de MMS, ainsi que le traitement des messages à distribution sélective ('push') en sont les principales. Il est désormais possible aussi de passer en revue les fichiers sur le smartphone à l'aide de la nouvelle version du système d'exploitation. Ce qui manque cependant encore et toujours, c'est le support des applications conçues en Adobe Flash. En collaboration avec Computable