Depuis des années déjà, les spéculations vont bon train au sujet du fait qu'Apple se lancerait dans l'activité automobile. L'Apple Car devrait être mise en production en 2024, mais selon des sources proches des négociations entre Apple et Hyundai-Kia, la voiture pourrait se faire attendre plus longtemps. On ne sait pas non plus clairement si Apple ne négocie qu'avec Hyundai-Kia ou si elle aspire à conclure des accords avec d'autres constructeurs automobiles.

Rappel à l'ordre

Apple est connue pour sa réserve légendaire à propos de ses nouveaux produits et collaborations. Précédemment, Hyundai-Kia avait déjà indiqué mener des négociations avec le géant technologique. Ce communiqué avait ensuite été partiellement annulé. Il est possible que les Coréens aient été rappelés à l'ordre par Apple.

En 2018, Apple avait en effet encore laissé clairement entendre à son personnel et à ses fournisseurs qu'elle entreprendrait des actions en justice en cas de fuite d'informations sur de futurs projets. L'année dernière, l'entreprise s'en était ainsi pris à quasiment trente 'fuiteurs'.

Depuis des années déjà, les spéculations vont bon train au sujet du fait qu'Apple se lancerait dans l'activité automobile. L'Apple Car devrait être mise en production en 2024, mais selon des sources proches des négociations entre Apple et Hyundai-Kia, la voiture pourrait se faire attendre plus longtemps. On ne sait pas non plus clairement si Apple ne négocie qu'avec Hyundai-Kia ou si elle aspire à conclure des accords avec d'autres constructeurs automobiles.Apple est connue pour sa réserve légendaire à propos de ses nouveaux produits et collaborations. Précédemment, Hyundai-Kia avait déjà indiqué mener des négociations avec le géant technologique. Ce communiqué avait ensuite été partiellement annulé. Il est possible que les Coréens aient été rappelés à l'ordre par Apple.En 2018, Apple avait en effet encore laissé clairement entendre à son personnel et à ses fournisseurs qu'elle entreprendrait des actions en justice en cas de fuite d'informations sur de futurs projets. L'année dernière, l'entreprise s'en était ainsi pris à quasiment trente 'fuiteurs'.