Selon le site d'actualités Apple néerlandais Onemorething.nl, des collaborateurs de l'entreprise ont appris qu'IT PRO NV, comme Switch s'appelle officiellement, a lancé une procédure en vue d'une réorganisation judiciaire. D'après le site, l'entreprise pourrait alors se retrouver sous curatelle.

Switch elle-même insiste sur le fait que tel ne sera pas le cas. Son CFO Harold Vanheel déclare à Data News qu'il s'agit d'une 'requête de réorganisation judiciaire suite à un accord collectif': "Cela ne signifie pas que l'entreprise sera 'sous curatelle' ou 'en faillite', comme certains sites web néerlandais le mentionnent, au contraire."

Vanheel reconnaît cependant que Switch a connu une période difficile ces deux dernières années suite à l'intégration d'easy-m et aux conditions très changeantes du marché. En prenant elle-même l'initiative d'une réorganisation judiciaire, l'entreprise souhaite préparer la prochaine haute conjoncture.

Avec un nouvel investisseur, l'entreprise pourrait préfinancer ses stocks en prévision de la prochaine haute saison du revendeur Apple qu'elle est. "Afin de rendre tout cela possible, Switch a décidé d'activer le mécanisme de la réorganisation judiciaire dans le but de s'assurer une importante injection de capital", poursuit Vanheel.

Switch est l'un des principaux Apple Premium Resellers de notre pays. Il possède 28 magasins. Ces dernières années, il a lui-même racheté des homologues, tels Easy-M et S&S over. Selon nos collègues de Trendstop, l'entreprise avait en 2017 enregistré un chiffre d'affaires de 77,3 millions d'euros. A cette époque, elle occupait quasiment 150 personnes à plein temps.