Apple, qui donnera très probablement le 9 mars davantage de détails sur son Apple Watch, a fait tester et finement régler ses applis pour sa montre intelligente par quelques entreprises, dont Facebook et BMW et ce, dans des lieux secrets au sein de son siège central de Cupertino, où aucune communication avec le monde extérieur n'est possible. Voilà ce qu'annonce Bloomberg sur base de témoignages de 'personnes impliquées dans le processus'.

Même le bloc-notes est interdit

Aucun smartphone n'est autorisé dans cet espace. Même les blocs-notes y sont prohibés, indique l'agence de presse.

Les développeurs des applis, qui doivent souvent partager cet endroit avec d'autres, sont en outre tenus de placer le code de leur application sur un disque dur qui ne peut quitter le quartier général d'Apple, toujours selon Bloomberg. Les entreprises ne recevront leurs applis Watch qu'aux environs du lancement de la montre Apple Watch.

Apple
© Apple

Les applis passées au peigne fin

Des centaines d'applications seraient disponibles lors de l'introduction de la montre, selon l'analyste Jim Suva de Citigroup. Apple a donné certaines directives aux développeurs - 'pas d'alertes en continu', serait l'une des suggestions -, alors que, comme d'habitude, chaque appli sera passée au peigne fin pour s'assurer qu'elle ne contrevient pas à la politique d'Apple.

Bloomberg indique encore que des applis pour l'Apple Watch sont à coup sûr développées par Instagram, Twitter et Pinterest, et que des compagnies aériennes en créent aussi pour le check-in dans les aéroports, alors des constructeurs automobiles en mettent également au point pour localiser les voitures dans les parkings.

Plus tôt ce mois-ci, Tim Cook avait encore déclaré que vous pourrez ouvrir les portières de votre voiture, voire la faire démarrer avec la montre connectée. Et l'appli BMW vous permettra de contrôler l'état de la batterie de votre voiture électrique, comme on l'avait déjà mentionné lors de l'annonce de la montre en septembre de l'année dernière.

Apple, qui donnera très probablement le 9 mars davantage de détails sur son Apple Watch, a fait tester et finement régler ses applis pour sa montre intelligente par quelques entreprises, dont Facebook et BMW et ce, dans des lieux secrets au sein de son siège central de Cupertino, où aucune communication avec le monde extérieur n'est possible. Voilà ce qu'annonce Bloomberg sur base de témoignages de 'personnes impliquées dans le processus'. Même le bloc-notes est interditAucun smartphone n'est autorisé dans cet espace. Même les blocs-notes y sont prohibés, indique l'agence de presse. Les développeurs des applis, qui doivent souvent partager cet endroit avec d'autres, sont en outre tenus de placer le code de leur application sur un disque dur qui ne peut quitter le quartier général d'Apple, toujours selon Bloomberg. Les entreprises ne recevront leurs applis Watch qu'aux environs du lancement de la montre Apple Watch.Les applis passées au peigne finDes centaines d'applications seraient disponibles lors de l'introduction de la montre, selon l'analyste Jim Suva de Citigroup. Apple a donné certaines directives aux développeurs - 'pas d'alertes en continu', serait l'une des suggestions -, alors que, comme d'habitude, chaque appli sera passée au peigne fin pour s'assurer qu'elle ne contrevient pas à la politique d'Apple. Bloomberg indique encore que des applis pour l'Apple Watch sont à coup sûr développées par Instagram, Twitter et Pinterest, et que des compagnies aériennes en créent aussi pour le check-in dans les aéroports, alors des constructeurs automobiles en mettent également au point pour localiser les voitures dans les parkings. Plus tôt ce mois-ci, Tim Cook avait encore déclaré que vous pourrez ouvrir les portières de votre voiture, voire la faire démarrer avec la montre connectée. Et l'appli BMW vous permettra de contrôler l'état de la batterie de votre voiture électrique, comme on l'avait déjà mentionné lors de l'annonce de la montre en septembre de l'année dernière.