Lors d'une attaque de 'brand phishing' (hameçonnage de marques), les criminels tentent d'imiter le site web officiel d'une marque connue. Ils utilisent souvent dans ce but un nom de domaine ou une URL comparable (il n'y a parfois qu'une lettre ou qu'un signe de différence), alors que la présentation de la page web est identique à celle du site réel. Le site factice contient souvent un formulaire destiné à voler les données personnelles des utilisateurs ou celle qui sont sensibles à la fraude.

Augmentation de la pandémie

Au premier trimestre de cette année, Apple occupe la très peu envieuse première place du classement des marques les plus abusées. L'entreprise est ainsi passée de la septième place au quatrième trimestre de 2019 à la première aujourd'hui. Netflix se classe deuxième avec 9 pour cent de toutes les tentatives d'hameçonnage. Comme cause possible, les chercheurs envisagent l'accroissement du nombre de personnes ayant accès au service de streaming durant la pandémie du coronavirus.

Check Point trouve en outre et de manière assez étonnante que le top dix est entièrement constitué d'entreprises technologiques, d'institutions financières et de médias. Ici aussi, cela va probablement de pair avec la pandémie et la quarantaine correspondante. 'Les gens qui travaillent à domicile, sont aux prises avec une technologie fonctionnant à distance. Ils craignent des changements dans leurs finances et en restant chez eux, ils recourent nettement plus aux loisirs domestiques tels les services de streaming', prétendent les chercheurs.

Après Apple et Netflix, on trouve Yahoo et WhatsApp, caractérisées chacune par 6 pour cent de toutes les tentatives de phishing. Le top cinq est complété par la firme de paiements PayPal (5 pour cent).

Lors d'une attaque de 'brand phishing' (hameçonnage de marques), les criminels tentent d'imiter le site web officiel d'une marque connue. Ils utilisent souvent dans ce but un nom de domaine ou une URL comparable (il n'y a parfois qu'une lettre ou qu'un signe de différence), alors que la présentation de la page web est identique à celle du site réel. Le site factice contient souvent un formulaire destiné à voler les données personnelles des utilisateurs ou celle qui sont sensibles à la fraude.Au premier trimestre de cette année, Apple occupe la très peu envieuse première place du classement des marques les plus abusées. L'entreprise est ainsi passée de la septième place au quatrième trimestre de 2019 à la première aujourd'hui. Netflix se classe deuxième avec 9 pour cent de toutes les tentatives d'hameçonnage. Comme cause possible, les chercheurs envisagent l'accroissement du nombre de personnes ayant accès au service de streaming durant la pandémie du coronavirus.Check Point trouve en outre et de manière assez étonnante que le top dix est entièrement constitué d'entreprises technologiques, d'institutions financières et de médias. Ici aussi, cela va probablement de pair avec la pandémie et la quarantaine correspondante. 'Les gens qui travaillent à domicile, sont aux prises avec une technologie fonctionnant à distance. Ils craignent des changements dans leurs finances et en restant chez eux, ils recourent nettement plus aux loisirs domestiques tels les services de streaming', prétendent les chercheurs.Après Apple et Netflix, on trouve Yahoo et WhatsApp, caractérisées chacune par 6 pour cent de toutes les tentatives de phishing. Le top cinq est complété par la firme de paiements PayPal (5 pour cent).