Même si l'on sait depuis des années déjà qu'Apple prépare des voitures autonomes sous le nom de code 'Project Titan', son CEO Tim Cook ne l'a confirmé pour la première fois qu'en 2017. Il était alors clair qu'Apple ne planchait pas sur une voiture 'maison', mais plutôt sur la technologie sous-jacente aux systèmes autonomes - ce que Cook qualifia à l'époque "de mère de tous les projets d'intelligence artificielle". L'été dernier encore, Apple alla chercher chez Tesla le top-ingénieur Doug Field pour diriger le projet.

Sous la direction de Field, Apple effectue à présent une restructuration, par laquelle la division des voitures autonomes devra désormais se passer de deux cents développeurs. Une partie d'entre eux sera orientée vers d'autres projets en matière d'intelligence artificielle, mais CNBC évoque aussi des licenciements, même si la chaîne ignore combien de personnes perdront effectivement leur emploi.

Les médias américains ont, dans des articles précédents, parlé de quelque 5.000 collaborateurs qui seraient impliqués dans le 'Project Titan'. La restructuration ne signifie cependant pas qu'Apple se désintéresserait tout à coup complètement de la voiture autonome. 'Nous restons convaincus de l'énorme potentiel des systèmes autonomes et sommes certains qu'Apple pourra apporter une contribution unique dans ce domaine", a ainsi indiqué un porte-parole de l'entreprise.