Cette incursion n'aura été que de courte durée, l'espace de quelques secondes un peu avant 20H00 HB, le titre ayant perdu un peu de terrain par la suite. Vers 20H10 HB, l'action était en hausse de 2,60%, à 182,19 dollars. AAPL, les initiales du titre coté à la Bourse électronique Nasdaq, pesait, à cet instant de la séance, 2.988 milliards de dollars. Microsoft est la seule autre entreprise au monde dont la valeur en Bourse dépasse 2.000 milliards de dollars.

Devenu, début août 2018, la première entreprise à passer le cap de 1.000 milliards de dollars, 38 ans après son introduction en Bourse, Apple n'a eu besoin que de deux ans pour franchir 2.000 milliards, puis 16 mois pour aller au-delà de 3.000 milliards.

Rien ne semble pouvoir arrêter la progression du cours d'Apple, qui a pourtant déçu les analystes lors de son dernier trimestre, achevé fin septembre et publié fin octobre. La pénurie de silicone, composant essentiel dans la fabrication de puces électroniques, ainsi que des perturbations liées au coronavirus dans les usines sous-traitantes du groupe en Asie du Sud-Est, ont fait perdre à Apple environ six milliards de dollars de ventes.

Lors de la présentation de ces résultats, le directeur général Tim Cook avait expliqué s'attendre à ce que l'impact soit au moins aussi important sur le trimestre suivant, qui couvre les fêtes de fin d'année.

Malgré ces difficultés, la firme prévoyait tout de même de réaliser un chiffre d'affaires record durant le trimestre allant d'octobre à décembre, le premier de son exercice 2021/22. Quelque 45 ans après sa fondation sur l'idée du micro-ordinateur grand public, Apple est une société tirée par les ventes de l'iPhone. Son produit phare, lancé en 2007, a généré quelque 191,9 milliards de dollars de chiffre d'affaires durant son exercice 2020/21 (d'octobre à septembre), de très loin un record.

Cette incursion n'aura été que de courte durée, l'espace de quelques secondes un peu avant 20H00 HB, le titre ayant perdu un peu de terrain par la suite. Vers 20H10 HB, l'action était en hausse de 2,60%, à 182,19 dollars. AAPL, les initiales du titre coté à la Bourse électronique Nasdaq, pesait, à cet instant de la séance, 2.988 milliards de dollars. Microsoft est la seule autre entreprise au monde dont la valeur en Bourse dépasse 2.000 milliards de dollars.Devenu, début août 2018, la première entreprise à passer le cap de 1.000 milliards de dollars, 38 ans après son introduction en Bourse, Apple n'a eu besoin que de deux ans pour franchir 2.000 milliards, puis 16 mois pour aller au-delà de 3.000 milliards.Rien ne semble pouvoir arrêter la progression du cours d'Apple, qui a pourtant déçu les analystes lors de son dernier trimestre, achevé fin septembre et publié fin octobre. La pénurie de silicone, composant essentiel dans la fabrication de puces électroniques, ainsi que des perturbations liées au coronavirus dans les usines sous-traitantes du groupe en Asie du Sud-Est, ont fait perdre à Apple environ six milliards de dollars de ventes.Lors de la présentation de ces résultats, le directeur général Tim Cook avait expliqué s'attendre à ce que l'impact soit au moins aussi important sur le trimestre suivant, qui couvre les fêtes de fin d'année.Malgré ces difficultés, la firme prévoyait tout de même de réaliser un chiffre d'affaires record durant le trimestre allant d'octobre à décembre, le premier de son exercice 2021/22. Quelque 45 ans après sa fondation sur l'idée du micro-ordinateur grand public, Apple est une société tirée par les ventes de l'iPhone. Son produit phare, lancé en 2007, a généré quelque 191,9 milliards de dollars de chiffre d'affaires durant son exercice 2020/21 (d'octobre à septembre), de très loin un record.