Qualcomm souhaite que cette interdiction soit à présent étendue aux plus récents modèles de l'iPhone. Le groupe accuse Apple d'exploiter sa technologie pour les iPhone, sans verser une contribution financière suffisante en contrepartie. Pour sa part, Apple estime que le fabricant de puces abuse de sa position dominante sur le marché pour exiger des royalties abusives. Ce litige prend du reste une ampleur mondiale.

Suite aux récentes évolutions dans cette affaire, Apple se trouve à présent confrontée à une forte pression en vue de trouver un arrangement avec Qualcomm et ce, en raison de l'importance du marché mobile chinois. Selon Apple, l'interdiction de la vente de ses iPhone nuit à l'économie chinoise, parce que beaucoup de produits d'Apple sont produits en Chine. De plus, le gouvernement chinois doit se passer de rentrées fiscales suite à cette interdiction, affirme-t-on chez Apple.

Utilisateurs chinois de l'iPhone

Par ailleurs, Apple annonce qu'elle lancera la semaine prochaine une mise à jour logicielle à l'intention des utilisateurs chinois de l'iPhone. Cette mise à jour visera le changement de fonctions qui, selon un tribunal, enfreignaient plusieurs brevets de Qualcomm.

Apple a entre-temps fait appel de ce jugement, mais l'entreprise entend ainsi supprimer "toute préoccupation éventuelle''. Selon les initiés, cette action montre bien l'énorme importance du marché chinois, où Apple tire un cinquième de son chiffre d'affaires environ.