Apple ne dément pas le problème, mais déclare que son impact est moins sérieux que ce que prétend ZecOps, qui a découvert la faille. "Nous avons étudié en profondeur le rapport des chercheurs et avons conclu sur base de ces informations que le problème ne représente pas un risque imminent pour nos utilisateurs", affirme Apple dans un communiqué.

De plus, Apple indique qu'il est question de trois éléments dans l'appli Mail, qui sont à la base de la faille. "Mais c'est en soi trop peu pour contourner la sécurité de l'iPhone et de l'iPad, et nous n'avons pas de preuve que cela ait été exploité contre les utilisateurs", explique l'entreprise dans un communiqué adressé à l'agence Reuters.

La firme de sécurité ZecOps avait mercredi révélé un problème de sécurité dans l'appli Mail sur iOS, permettant de s'introduire par intrusion dans quasiment chaque iPad et iPhone. Des pirates qui avaient envoyé un courriel spécialement conçu à un destinataire, avaient ainsi réussi à faire se crasher son appli Mail et avaient de ce fait pu accéder aux photos, contacts, voire à tout le contenu de sa boîte mail.

Selon ZecOps, le problème existait depuis iOS 6 (2012) déjà et pouvait être abusé depuis janvier 2018. L'entreprise faisait allusion à six intrusions au minimum, généralement chez des personnes haut placées au sein de pouvoirs publics ou d'entreprises dans le monde entier. Ce point est donc démenti à présent par Apple.

Apple sortira sous peu une mise à jour corrigeant ce problème de mail.

Apple ne dément pas le problème, mais déclare que son impact est moins sérieux que ce que prétend ZecOps, qui a découvert la faille. "Nous avons étudié en profondeur le rapport des chercheurs et avons conclu sur base de ces informations que le problème ne représente pas un risque imminent pour nos utilisateurs", affirme Apple dans un communiqué.De plus, Apple indique qu'il est question de trois éléments dans l'appli Mail, qui sont à la base de la faille. "Mais c'est en soi trop peu pour contourner la sécurité de l'iPhone et de l'iPad, et nous n'avons pas de preuve que cela ait été exploité contre les utilisateurs", explique l'entreprise dans un communiqué adressé à l'agence Reuters.La firme de sécurité ZecOps avait mercredi révélé un problème de sécurité dans l'appli Mail sur iOS, permettant de s'introduire par intrusion dans quasiment chaque iPad et iPhone. Des pirates qui avaient envoyé un courriel spécialement conçu à un destinataire, avaient ainsi réussi à faire se crasher son appli Mail et avaient de ce fait pu accéder aux photos, contacts, voire à tout le contenu de sa boîte mail.Selon ZecOps, le problème existait depuis iOS 6 (2012) déjà et pouvait être abusé depuis janvier 2018. L'entreprise faisait allusion à six intrusions au minimum, généralement chez des personnes haut placées au sein de pouvoirs publics ou d'entreprises dans le monde entier. Ce point est donc démenti à présent par Apple.Apple sortira sous peu une mise à jour corrigeant ce problème de mail.