La firme technologique de Cupertino accuse divers ex-collaborateurs d'avoir dérobé des informations liées à des puces, selon l'agence Reuters.

Rivos est ce qu'on appelle une 'stealth' tech start-up (jeune pousse technologique furtive), qui opère dans une discrétion relative. L'entreprise a été fondée l'année dernière et aurait depuis lors enrôlé plus de 40 anciens employés d'Apple. Cette dernière prétend que Rivos a recherché de manière ciblée des ingénieurs d'Apple qui avaient accès à des données d'exploitation sensibles. Ils travaillent aujourd'hui chez Rivos sur un System-on-a-Chip (SoC) concurrent.

Accélérer le développement du SoC

Apple affirme que plusieurs ex-collaborateurs ont emporté des secrets industriels chez Rivos. Deux d'entre eux sont nommément cités. Apple prétend que des giga-octets de données lui ont été volés. Il s'agirait entre autres de documentation relative à des puces. Rivos aurait exploité des informations pour accélérer le développement de son propre System-on-a-Chip.

Apple n'a pas souhaité réagir à cette information de Reuters, alors que Rivos n'a pas répondu à une demande de commentaire.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

La firme technologique de Cupertino accuse divers ex-collaborateurs d'avoir dérobé des informations liées à des puces, selon l'agence Reuters.Rivos est ce qu'on appelle une 'stealth' tech start-up (jeune pousse technologique furtive), qui opère dans une discrétion relative. L'entreprise a été fondée l'année dernière et aurait depuis lors enrôlé plus de 40 anciens employés d'Apple. Cette dernière prétend que Rivos a recherché de manière ciblée des ingénieurs d'Apple qui avaient accès à des données d'exploitation sensibles. Ils travaillent aujourd'hui chez Rivos sur un System-on-a-Chip (SoC) concurrent.Apple affirme que plusieurs ex-collaborateurs ont emporté des secrets industriels chez Rivos. Deux d'entre eux sont nommément cités. Apple prétend que des giga-octets de données lui ont été volés. Il s'agirait entre autres de documentation relative à des puces. Rivos aurait exploité des informations pour accélérer le développement de son propre System-on-a-Chip.Apple n'a pas souhaité réagir à cette information de Reuters, alors que Rivos n'a pas répondu à une demande de commentaire.En collaboration avec Dutch IT-Channel.