Activision a exclu Chung pendant un an de la compétition e-sport Grandmasters et a décidé de ne pas lui verser la récompense financière qu'il avait déjà remportée. Des joueurs trouvent cette sanction nettement trop lourde et estiment qu'Activision, qui produit des jeux tels World of Warcraft et Hearthstone, fait la part trop belle à la censure chinoise. Les explications de l'entreprise sur le service de messagerie chinois Weibo, selon lesquelles Activision "veut comme toujours protéger la dignité de la nation", ont été mal accueillies.

Cela fait plusieurs semaines déjà que des manifestations ont lieu à Hong Kong. Des milliers de citoyens descendent dans la rue jour après jour, parce qu'ils estiment que la Chine s'immisce trop dans cette région autonome. Pour rappel, Hong Kong fait partie de la Chine depuis 1997, tout en gardant son propre système politique.

Pour sa part, Activision s'en tient encore et toujours à son principe, selon lequel les participants à ses compétions de jeux ne peuvent effectuer de déclarations à caractère politique.