Le ministre de l'Innovation Philippe Muyters libère chaque année de l'argent pour des projets novateurs dans le secteur public flamand. Cette fois, ce sont 29 dossiers qui ont été introduits, dont 18 feront donc l'objet d'un subside. C'est ainsi que la ville d'Anvers se verra attribuer un budget pour actualiser ses 47 fontaines. Des détecteurs intelligents seront donc incorporés à ces dernières, afin de réduire la consommation d'eau. La qualité de l'eau et la consommation d'énergie pourront également être ajustées automatiquement. Il faudra aussi moins d'interventions manuelles, et les fontaines seront moins souvent hors service, car quand tel est le cas, cela ne plaît guère aux citoyens, selon la ville.

La Flandre consacre annuellement 30 à 40 milliards d'euros à des achats publics. Le PIO flamand (programme des marchés publics innovants) entend réorienter les achats publics vers des solutions novatrices, ainsi que vers de nouveaux produits et services, mais aussi vers de nouvelles façons de travailler ou d'organiser. "Le programme incite aussi à effectuer des achats en matière de recherche et développement. Ou à acquérir des produits ou des services qui sont nouveaux sur le marché et qui doivent encore être validés", explique Veerle Lories, cheffe de projet PIO. En tout, l'équipe PIO accompagne actuellement plus de 60 marchés publics innovants, qui ont été sélectionnés en Flandre suite à quatre appels lancés au secteur public.