C'est la CEO d'AMD, Lisa Su, qui a annoncé au salon technologique CES ce que l'entreprise entend proposer cette année. Le Radeon VII (puce graphique) sera disponible dès le 7 février. Et mi-2019 sortira la troisième génération de puces Ryzen pour desktops, à 7 nm, tout comme la génération suivante de puces pour serveur EPYC.

Les séries EPYC et RYZEN reposent sur l'architecture Zen2, une amélioration de l'architecture Zen présentée en 2017.

Lisa Su, president et CEO de AMD. © REUTERS

Le fait qu'AMD présente trois séries de puces à 7 nm, est un sérieux coup porté aux concurrents tels Intel et Nvidia. Intel avait précédemment déjà laissé entendre qu'il ne pourra proposer des puces à 10 nm pour PC et serveurs que plus tard cette année, alors qu'AMD a d'ores et déjà franchi un palier supérieur. De son côté et selon des rumeurs circulant dans le secteur, Nvidia n'aboutirait à ce niveau qu'en 2020.

Plus le processus de production se réduit, plus il est possible d'installer des transistors sur une surface moindre et plus on améliore les performances, tout en consommant moins de courant. Lors de la présentation, Su l'a également bien fait comprendre, tout en ajoutant que la 3ème génération de puces Ryzen consommera trente pour cent d'énergie en moins que la puce Core i9 d'Intel.

Elle a aussi suggéré qu'AMD avait conclu un partenariat avec Google en vue d'utiliser les puces graphiques Radeon pour Project Stream, le service de diffusion de jeux vidéo de l'entreprise.