En novembre 2020, la Commission européenne avait accusé Amazon d'enfreindre les règles européennes de concurrence, estimant que le groupe américain profitait à son avantage des données des détaillants indépendants qui utilisent son site internet. L'entreprise aurait ainsi abusé de sa position dominante, selon la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager

Depuis, la Commission a ouvert une seconde enquête sur Amazon. Le géant de la vente en ligne étant également soupçonné de favoriser les offres de vendeurs tiers qui sollicitent ses propres services de logistique.

Amazon serait, à présent, disposé à trouver un accord pour mettre fin à ces enquêtes. Un "deal" permettrait d'éviter une lourde sanction financière. En cas de condamnation, Amazon risque une amende pouvant aller jusqu'à 10% de son chiffre d'affaires annuel mondial. Pour 2020, ce montant avoisinerait les 386 milliards de dollars, soit 333 milliards d'euros.

Selon Reuters, Amazon poursuit les négociations avec la Commission et serait prêt à faire certaines concessions.

En novembre 2020, la Commission européenne avait accusé Amazon d'enfreindre les règles européennes de concurrence, estimant que le groupe américain profitait à son avantage des données des détaillants indépendants qui utilisent son site internet. L'entreprise aurait ainsi abusé de sa position dominante, selon la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe VestagerDepuis, la Commission a ouvert une seconde enquête sur Amazon. Le géant de la vente en ligne étant également soupçonné de favoriser les offres de vendeurs tiers qui sollicitent ses propres services de logistique.Amazon serait, à présent, disposé à trouver un accord pour mettre fin à ces enquêtes. Un "deal" permettrait d'éviter une lourde sanction financière. En cas de condamnation, Amazon risque une amende pouvant aller jusqu'à 10% de son chiffre d'affaires annuel mondial. Pour 2020, ce montant avoisinerait les 386 milliards de dollars, soit 333 milliards d'euros.Selon Reuters, Amazon poursuit les négociations avec la Commission et serait prêt à faire certaines concessions.