Le Pentagone, le ministère américain de la Défense, recherchait un acteur qui soit capable de fournir des systèmes ultrasécurisés dans le nuage. Le contrat JEDI, qui fut en fin de compte attribué à Microsoft, revêtait une valeur de plusieurs milliards de dollars.

Outre Trump, Amazon voudrait aussi entendre l'ex-ministre de la Défense James Mattis, l'actuel ministre de la Défense Mark Esper, ainsi que Dana Deasy, en charge de l'IT au Pentagone.

C'est en novembre qu'Amazon avait intenté un procès, parce que le ministère de la Défense n'aurait pas, aux yeux du géant technologique, évalué loyalement son offre sur le contrat JEDI. Et l'entreprise de se référer à des remarques de Trump, qui considérait Bezos comme son 'ennemi politique'. Selon Amazon, des auditions sont nécessaires, afin de collecter concrètement des preuves 'de parti pris et de mauvaise foi' dans cette affaire.

Le Pentagone, le ministère américain de la Défense, recherchait un acteur qui soit capable de fournir des systèmes ultrasécurisés dans le nuage. Le contrat JEDI, qui fut en fin de compte attribué à Microsoft, revêtait une valeur de plusieurs milliards de dollars.Outre Trump, Amazon voudrait aussi entendre l'ex-ministre de la Défense James Mattis, l'actuel ministre de la Défense Mark Esper, ainsi que Dana Deasy, en charge de l'IT au Pentagone.C'est en novembre qu'Amazon avait intenté un procès, parce que le ministère de la Défense n'aurait pas, aux yeux du géant technologique, évalué loyalement son offre sur le contrat JEDI. Et l'entreprise de se référer à des remarques de Trump, qui considérait Bezos comme son 'ennemi politique'. Selon Amazon, des auditions sont nécessaires, afin de collecter concrètement des preuves 'de parti pris et de mauvaise foi' dans cette affaire.