Rien qu'en Allemagne, le géant internet a lancé trente procédures juridiques depuis 2018, comme Amazon l'a annoncé hier dimanche à Munich. Le géant de l'e-commerce a indiqué que le nombre de critiques factices n'a fait que croître ces dernières années. En 2020, il a ainsi dû en supprimer nettement plus de ses plates-formes.

Agir s'avère parfois compliqué

En outre, il s'agit là d'un problème qui ne touche pas que les magasins web, mais par exemple aussi les sites de réservation de voyages et d'hôtels. Agir contre les vendeurs de fausses critiques s'avère en effet parfois compliqué, parce qu'ils opèrent souvent de l'étranger.

A l'entendre, Amazon dépense au niveau mondial quelque 700 millions de dollars par an en personnel et en logiciels pour détecter et éviter la fraude et la manipulation.

Rien qu'en Allemagne, le géant internet a lancé trente procédures juridiques depuis 2018, comme Amazon l'a annoncé hier dimanche à Munich. Le géant de l'e-commerce a indiqué que le nombre de critiques factices n'a fait que croître ces dernières années. En 2020, il a ainsi dû en supprimer nettement plus de ses plates-formes.En outre, il s'agit là d'un problème qui ne touche pas que les magasins web, mais par exemple aussi les sites de réservation de voyages et d'hôtels. Agir contre les vendeurs de fausses critiques s'avère en effet parfois compliqué, parce qu'ils opèrent souvent de l'étranger.A l'entendre, Amazon dépense au niveau mondial quelque 700 millions de dollars par an en personnel et en logiciels pour détecter et éviter la fraude et la manipulation.