Amazon et VMware ont fait cette annonce conjointement à VMworld. L'Amazon Relational Database Service (RDS) pourra de cette façon être utilisée dans des environnements hybrides ou dans des 'software defined datacenters', où il tournera sur VMware. Le RDS pourra y être mis en place et à l'échelle voulue, mais aussi migrer vers AWS ou le nuage VMware sur AWS.

Provisoirement, il ne s'agit que d'une annonce accompagnée d'un premier aperçu. Il n'y a pas encore de date de disponibilité précise. Les deux entreprises indiquent toutefois qu'un support sera prévu pour Microsoft SQL Server, Oracle, PostgreSQL, MySQL et MariaDB.

Outre une collaboration plus poussée entre AWS et VMware, le spécialiste de la virtualisation a également signalé lors de sa conférence que VMware Cloud sur AWS sera désormais disponible dans la zone Asie-Pacifique et ce, au départ de Sidney. VMware rachète aussi CloudHealth, une entreprise spécialisée dans le contrôle de la santé des systèmes 'cloud'.

Enfin, VMware a présenté de nouveaux services dans le nuage, à savoir VMware Cloud Assembly, Service Broker et Code Stream. L'entreprise va aussi introduire Wavefront, un outil de contrôle d'infrastructures, capable de gérer jusqu'à cent mille conteneurs dans un seul et même environnement.