Amazon déclare préparer une fonction permettant à Alexa d'imiter une voix humaine à partir d'une minute d'audio. L'entreprise l'a annoncé lors de sa conférence re:MARS organisée à Las Vegas aux Etats-Unis. La technologie en question est présentée comme une opportunité de se remémorer des êtres chers disparus en utilisant leur voix pour lire des textes.

Indépendamment des conséquences psychologiques de cette idée et des question éthiques qui se posent à propos des droits d'utiliser la voix de quelqu'un, même décédé, la technologie, qui est capable de truquer rapidement et facilement la voix de quelqu'un, a évidemment encore d'autres effets possibles. Elle pourrait ainsi aussi être utilisée à des fins frauduleuses, telles du phishing vocal ('vishing'). Pensez par exemple à un appel du CFO d'une entreprise demandant à un collaborateur de verser sans délai un montant sur un compte spécifique (appartenant à des fraudeurs).

Par souci de clarté, il s'agit ici de la démo d'une possible technologie future. Des systèmes informatiques peuvent dès à présent imiter des voix, mais nécessitent actuellement encore nettement plus d'informations qu'une minute de son.

Amazon a présenté la fonction dans une vidéo, où un enfant demande qu'une histoire lui soit 'lue' par sa grand-mère. On ignore à quel stade d'avancée se trouve le développement de la fonction. La démo semble basée sur les progrès enregistrés par la technologie de synthèse vocale d'Amazon, comme expliqué dans ce livre blanc.

Amazon déclare préparer une fonction permettant à Alexa d'imiter une voix humaine à partir d'une minute d'audio. L'entreprise l'a annoncé lors de sa conférence re:MARS organisée à Las Vegas aux Etats-Unis. La technologie en question est présentée comme une opportunité de se remémorer des êtres chers disparus en utilisant leur voix pour lire des textes.Indépendamment des conséquences psychologiques de cette idée et des question éthiques qui se posent à propos des droits d'utiliser la voix de quelqu'un, même décédé, la technologie, qui est capable de truquer rapidement et facilement la voix de quelqu'un, a évidemment encore d'autres effets possibles. Elle pourrait ainsi aussi être utilisée à des fins frauduleuses, telles du phishing vocal ('vishing'). Pensez par exemple à un appel du CFO d'une entreprise demandant à un collaborateur de verser sans délai un montant sur un compte spécifique (appartenant à des fraudeurs).Par souci de clarté, il s'agit ici de la démo d'une possible technologie future. Des systèmes informatiques peuvent dès à présent imiter des voix, mais nécessitent actuellement encore nettement plus d'informations qu'une minute de son.Amazon a présenté la fonction dans une vidéo, où un enfant demande qu'une histoire lui soit 'lue' par sa grand-mère. On ignore à quel stade d'avancée se trouve le développement de la fonction. La démo semble basée sur les progrès enregistrés par la technologie de synthèse vocale d'Amazon, comme expliqué dans ce livre blanc.