Le géant du commerce en ligne compte passer des tests à la pratique à Lockerford, une ville californienne, a annoncé le groupe lundi dans un communiqué. "Plus tard cette année (...), les résidents vont pouvoir s'inscrire pour se faire livrer par drone gratuitement", indique Amazon, sans plus de précision sur la date. L'entreprise attend encore le feu vert des autorités.

Les consommateurs pourront choisir "entre des milliers de produits de tous les jours" qui seront déposés par le drone dans leur jardin. Leurs retours d'expérience doivent servir à perfectionner le service, qu'Amazon espère faire passer à grande échelle pour "répondre aux besoins des clients partout".

Le groupe explique avoir créé une douzaine de prototypes avant de parvenir à un modèle qui peut identifier et éviter les obstacles, tant statiques que mobiles, des cheminées aux autres appareils aériens et animaux de compagnie. "La plupart des drones n'ont pas cette capacité (...) et nécessitent des observateurs pour les aider à éviter les risques. Ils peuvent être déployés assez rapidement, mais restent limités à un petit rayon d'opération", assure Amazon. Prime Air n'a pas précisé le poids que les drones pourront porter ni la distance qu'ils pourront parcourir.

Fin mai, le géant américain de la grande distribution Walmart avait annoncé l'expansion de son service de livraisons par drone, prévoyant de le rendre disponible dans 34 sites aux Etats-Unis d'ici à la fin de l'année. Les drones seront opérationnels dans six Etats américains (Arizona, Arkansas, Floride, Texas, Utah et Virginie) avec la possibilité d'atteindre jusqu'à 4 millions de foyers et d'assurer plus d'1 million de livraisons par an, avait précisé l'entreprise.

Les clients de Walmart pourront commander leurs marchandises entre 08H00 et 20H00 et, moyennant des frais de livraison de 3,99 dollars (3,75 euros) par commande, se les verront remettre par voie aérienne en l'espace d'une demi-heure.

Chaque livraison pourra peser jusqu'à 4,5 kg. Walmart, qui cherche à se positionner comme le leader de ce service, utilisera les appareils et la technologie de la start-up DroneUp.

Le géant du commerce en ligne compte passer des tests à la pratique à Lockerford, une ville californienne, a annoncé le groupe lundi dans un communiqué. "Plus tard cette année (...), les résidents vont pouvoir s'inscrire pour se faire livrer par drone gratuitement", indique Amazon, sans plus de précision sur la date. L'entreprise attend encore le feu vert des autorités.Les consommateurs pourront choisir "entre des milliers de produits de tous les jours" qui seront déposés par le drone dans leur jardin. Leurs retours d'expérience doivent servir à perfectionner le service, qu'Amazon espère faire passer à grande échelle pour "répondre aux besoins des clients partout".Le groupe explique avoir créé une douzaine de prototypes avant de parvenir à un modèle qui peut identifier et éviter les obstacles, tant statiques que mobiles, des cheminées aux autres appareils aériens et animaux de compagnie. "La plupart des drones n'ont pas cette capacité (...) et nécessitent des observateurs pour les aider à éviter les risques. Ils peuvent être déployés assez rapidement, mais restent limités à un petit rayon d'opération", assure Amazon. Prime Air n'a pas précisé le poids que les drones pourront porter ni la distance qu'ils pourront parcourir.Fin mai, le géant américain de la grande distribution Walmart avait annoncé l'expansion de son service de livraisons par drone, prévoyant de le rendre disponible dans 34 sites aux Etats-Unis d'ici à la fin de l'année. Les drones seront opérationnels dans six Etats américains (Arizona, Arkansas, Floride, Texas, Utah et Virginie) avec la possibilité d'atteindre jusqu'à 4 millions de foyers et d'assurer plus d'1 million de livraisons par an, avait précisé l'entreprise.Les clients de Walmart pourront commander leurs marchandises entre 08H00 et 20H00 et, moyennant des frais de livraison de 3,99 dollars (3,75 euros) par commande, se les verront remettre par voie aérienne en l'espace d'une demi-heure.Chaque livraison pourra peser jusqu'à 4,5 kg. Walmart, qui cherche à se positionner comme le leader de ce service, utilisera les appareils et la technologie de la start-up DroneUp.