L'entreprise compte 25 centres de développement notamment aux Pays-Bas, en France, en Allemagne et au Luxembourg qui se focalisent chacun sur des technologies spécifiques, telles la traduction automatique, les systèmes de paiement, la reconnaissance vocale, la diffusion vidéo, etc.

Il est étonnant qu'autant d'emplois de haut vol soient promis à la Grande-Bretagne à un moment, où les négociations sur le Brexit s'éternisent. Le ministre britannique du commerce extérieur Graham Stuart était donc aux anges. "Cela démontre bien que l'entreprise a une grande confiance dans notre pays", a-t-il déclaré dans un discours prononcé au siège londonien d'Amazon devant un groupe de journalistes européens. "C'est là un signal que le Royaume-Uni reste ouvert au business."