NSO développe du spyware (espiogiciel) qui exploite les points faibles des logiciels sur lesquels tournent les téléphones mobiles. Le programme Pegasus, vendu à des autorités et services de détection sélectionnés, est à même, via un lien, de pirater les téléphones mobiles et d'enregistrer en catimini des courriels, appels et SMS. Dans certains cas, il est capable de s'activer de lui-même, sans que la victime ne clique sur le lien, selon The Washington Post et d'autres médias tels Knack, Le Soir, The Guardian, Le Monde et Süddeutsche Zeitung.

Entre-temps, pas moins de 50.000 numéros de personnes ayant été suivies par l'espiogiciel ont été dévoilés. C'est ainsi que la fiancée de l'éditorialiste saoudien assassiné Jamal Khashoggi a été espionnée. Plus de 180 journalistes de canaux d'actualité comme CNN, AP, Voice of America, The New York Times, The Wall Street Journal, Bloomberg News, Le Monde, The Financial Times et Al Jazeera figurent aussi sur la liste. NSO affirme que l'enquête qui a été menée, regorge d'erreurs. A l'entendre, l'entreprise envisage même de se tourner vers la Justice. Les canaux d'actualité ont annoncé qu'ils feraient d'autres révélations encore sur NSO durant les prochains jours.

NSO développe du spyware (espiogiciel) qui exploite les points faibles des logiciels sur lesquels tournent les téléphones mobiles. Le programme Pegasus, vendu à des autorités et services de détection sélectionnés, est à même, via un lien, de pirater les téléphones mobiles et d'enregistrer en catimini des courriels, appels et SMS. Dans certains cas, il est capable de s'activer de lui-même, sans que la victime ne clique sur le lien, selon The Washington Post et d'autres médias tels Knack, Le Soir, The Guardian, Le Monde et Süddeutsche Zeitung.Entre-temps, pas moins de 50.000 numéros de personnes ayant été suivies par l'espiogiciel ont été dévoilés. C'est ainsi que la fiancée de l'éditorialiste saoudien assassiné Jamal Khashoggi a été espionnée. Plus de 180 journalistes de canaux d'actualité comme CNN, AP, Voice of America, The New York Times, The Wall Street Journal, Bloomberg News, Le Monde, The Financial Times et Al Jazeera figurent aussi sur la liste. NSO affirme que l'enquête qui a été menée, regorge d'erreurs. A l'entendre, l'entreprise envisage même de se tourner vers la Justice. Les canaux d'actualité ont annoncé qu'ils feraient d'autres révélations encore sur NSO durant les prochains jours.