L'entreprise veut réorganiser ses usines allemandes de Peissenberg et Peiting en Bavière. Celles-ci fabriquent des appareils pour la radiographie informatique. La demande est en baisse en raison du passage à la radiographie directe (DR), un changement qui, selon Agfa, a pris de l'ampleur avec la pandémie de coronavirus.

Agfa a présenté un plan selon lequel un certain nombre d'activités seront transférées en Chine d'ici la fin de 2022. La production à Peissenberg serait réorganisée et le site de Peiting fermerait. Un porte-parole du groupe précise que ces remaniements coûteraient de 150 à 160 emplois.

L'entreprise veut réorganiser ses usines allemandes de Peissenberg et Peiting en Bavière. Celles-ci fabriquent des appareils pour la radiographie informatique. La demande est en baisse en raison du passage à la radiographie directe (DR), un changement qui, selon Agfa, a pris de l'ampleur avec la pandémie de coronavirus.Agfa a présenté un plan selon lequel un certain nombre d'activités seront transférées en Chine d'ici la fin de 2022. La production à Peissenberg serait réorganisée et le site de Peiting fermerait. Un porte-parole du groupe précise que ces remaniements coûteraient de 150 à 160 emplois.