Nombre de fabricants de chaussures de sport tels Nike, New Balance et Under Armour ont déjà expérimenté l'impression 3D à plus petite échelle. Adidas est cependant le premier qui entend amener la technologie au grand public.

Pour fabriquer les chaussures, l'entreprise a conclu un partenariat avec la jeune entreprise américaine Carbon. Cette technologie consiste à irradier une sorte de liquide composé de résine polymère au moyen d'une lumière ultraviolette et ce, jusqu'à ce qu'il prenne la forme désirée. Ensuite, le résultat est placé dans un four, afin de lui donner la consistance voulue. Cette année déjà, Adidas espère vendre cinq mille exemplaires de la Futurecraft 4D. Et d'ici la fin de 2018, l'entreprise entend produire plus de 100.000 paires de chaussures de ce type.

La production provisoirement limitée est dû au fait que l'entreprise a encore besoin d'une heure et demie pour imprimer la semelle. L'an prochain, la durée d'impression devrait être réduite à vingt minutes. Le principal avantage de cette façon de faire réside en une approche plus individualisée dans la production de chaussures de sport.

Nombre de fabricants de chaussures de sport tels Nike, New Balance et Under Armour ont déjà expérimenté l'impression 3D à plus petite échelle. Adidas est cependant le premier qui entend amener la technologie au grand public.Pour fabriquer les chaussures, l'entreprise a conclu un partenariat avec la jeune entreprise américaine Carbon. Cette technologie consiste à irradier une sorte de liquide composé de résine polymère au moyen d'une lumière ultraviolette et ce, jusqu'à ce qu'il prenne la forme désirée. Ensuite, le résultat est placé dans un four, afin de lui donner la consistance voulue. Cette année déjà, Adidas espère vendre cinq mille exemplaires de la Futurecraft 4D. Et d'ici la fin de 2018, l'entreprise entend produire plus de 100.000 paires de chaussures de ce type.La production provisoirement limitée est dû au fait que l'entreprise a encore besoin d'une heure et demie pour imprimer la semelle. L'an prochain, la durée d'impression devrait être réduite à vingt minutes. Le principal avantage de cette façon de faire réside en une approche plus individualisée dans la production de chaussures de sport.