Il existait depuis assez longtemps déjà une loi permettant de s'enregistrer en ligne, mais il fallait encore attendre les arrêtés exécutifs pour que le système soit effectivement opérationnel.

Une nouvelle banque de données centrale a été développée, où les administrations communales et médecins de famille peuvent enregistrer les agréments ou les refus de donation d'organes, et il y a donc à présent une appli permettant aux citoyens désireux de donner leurs organes de s'inscrire eux-mêmes en ligne. Pour De Block, le lancement de la banque de données et de l'appli devrait se faire 'mi-2020'.

Matheï signale de son côté qu'il y a encore de nombreux organes de personnes décédées qui sont perdus chaque année, parce que les proches ignorent la volonté de leur défunt et demandent par conséquent aux médecins de ne pas prélever d'organes.

C'est en 2006 que le système d'enregistrement a été introduit. Le citoyen peut se faire enregistrer formellement comme donneur d'organes auprès de sa commune ou de sa ville, afin de sauver d'autres vies.

Avec une appli, cela pourrait donc se faire encore plus vite. 'Il est bon qu'une solution ait enfin été trouvée', a réagi le député Matheï.

Il existait depuis assez longtemps déjà une loi permettant de s'enregistrer en ligne, mais il fallait encore attendre les arrêtés exécutifs pour que le système soit effectivement opérationnel.Une nouvelle banque de données centrale a été développée, où les administrations communales et médecins de famille peuvent enregistrer les agréments ou les refus de donation d'organes, et il y a donc à présent une appli permettant aux citoyens désireux de donner leurs organes de s'inscrire eux-mêmes en ligne. Pour De Block, le lancement de la banque de données et de l'appli devrait se faire 'mi-2020'.Matheï signale de son côté qu'il y a encore de nombreux organes de personnes décédées qui sont perdus chaque année, parce que les proches ignorent la volonté de leur défunt et demandent par conséquent aux médecins de ne pas prélever d'organes.C'est en 2006 que le système d'enregistrement a été introduit. Le citoyen peut se faire enregistrer formellement comme donneur d'organes auprès de sa commune ou de sa ville, afin de sauver d'autres vies.Avec une appli, cela pourrait donc se faire encore plus vite. 'Il est bon qu'une solution ait enfin été trouvée', a réagi le député Matheï.