Mediamarkt a indiqué que le nombre d'iMac vendus au mauvais prix "se compte sur les doigts de deux mains". "Dès que nous avons découvert que le prix était incorrect, nous avons contacté les acheteurs. Nous avons pu trouver une solution avec quasi tout le monde, les clients ayant compris que c'était trop beau pour être vrai", a déclaré un porte-parole de la chaîne de magasins.

Toutefois, certains acheteurs, assistés par le cabinet d'avocats Aliter Melius, ne veulent pas retourner les iMac. Ceux-ci ayant déjà été livrés, ils considèrent le contrat d'achat comme définitif.

Selon des courriers électroniques que l'agence de presse néerlandaise ANP a pu consulter, MediaMarkt souhaite engager une agence de recouvrement de dettes.

Mediamarkt a indiqué que le nombre d'iMac vendus au mauvais prix "se compte sur les doigts de deux mains". "Dès que nous avons découvert que le prix était incorrect, nous avons contacté les acheteurs. Nous avons pu trouver une solution avec quasi tout le monde, les clients ayant compris que c'était trop beau pour être vrai", a déclaré un porte-parole de la chaîne de magasins.Toutefois, certains acheteurs, assistés par le cabinet d'avocats Aliter Melius, ne veulent pas retourner les iMac. Ceux-ci ayant déjà été livrés, ils considèrent le contrat d'achat comme définitif.Selon des courriers électroniques que l'agence de presse néerlandaise ANP a pu consulter, MediaMarkt souhaite engager une agence de recouvrement de dettes.