8 pirates qui furent bel et bien arrêtés

8 pirates qui furent bel et bien arrêtés
© Reuters

Source: Automatiseringgids.nl

LEONARD ROSE (Etats-Unis)

L'Américain Leonard Rose a été en 1991 déjà condamné à un an de prison pour des actes de 'wire fraud' - internet n'était à l'époque pas encore vraiment répandu pour que des pirates puissent en abuser. Rose avait en fait volé le code source Unix d'AT&T et avait propagé deux chevaux de Troie avec lesquels il avait pu accéder à un certain nombre de systèmes.

DAVID MITNICK (Etats-Unis)

Kevin David Mitnick est pratiquement né en piratant. À seize ans, il a piraté des systèmes de DEC et il a volé du software. En 1988, il a été condamné à un an de prison pour ces faits. Libre, il a continué à pirater. En 1995, il a été arrêté par le FBI après une longue traque avant d'être à nouveau emprisonné pendant cinq ans. On lui a consacré deux livres et un film : The Fugitive Game.

KEVIN POULSEN (Etats-Unis)

Le piratage le plus connu de Kevin Poulsen fut le contrôle complet de toutes les lignes téléphoniques d'une station de radio américaine, ce qui lui aurait permis d'être le 102ème appelant et de remporter ainsi à coup sûr le premier prix d'un concours: une Porsche. Il fut finalement emprisonné pendant 5 ans et interdit d'internet durant trois ans. Ensuite, il travailla notamment comme journaliste chez Wired.

ALBERT GONZALEZ (Etats-Unis)

Albert Gonzalez était le chef d'une bande qui mit entre 2005 et 2007 la main sur les données de plus de 170 millions de titulaires de cartes de crédit, avant de les revendre. Lors de son arrestation en 2010, il disposait de 2,7 millions de dollars en espèces. Il fut condamné à 20 ans de prison.

GARY MCKINNON (Ecosse)

L'Ecossais Gary McKinnon, gestionnaire de systèmes avec Asperger aurait exécuté en 2002 le plus important acte de piratage de l'histoire sur les réseaux du gouvernement et des forces armées américains. Il y aurait recherché des preuves de l'existence d'OVNI. Après un long combat mené contre son extradition vers les Etats-Unis - où il était passible d'une peine de 70 ans de prison -, il fut désigné persona non grata en Grande-Bretagne.

KRISTINA VLADIMIROVNA SVECHINSKAYA (Russie)

L'un des rares pirates féminins est la Russe Kristina Vladimirovna Svechinskaya, qui a effectué des études aux Etats-Unis. A l'aide de Zeus, elle pirata des milliers de comptes bancaires et aurait dérobé à coup sûr 3 millions de dollars avec quelques autres. Suite à un arrangement passé avec la Justice, elle échappa à 30 ans d'emprisonnement et à une amende de plus d'un million de dollars.

DAVID SCHROOTEN (Pays-Bas)

En 2013, le Néerlandais David Schrooten a été condamné aux Etats-Unis à 12 ans d'emprisonnement. Il avait dérobé les données des cartes de crédit de 100.000 personnes au moins à l'aide d'un malware et avait piraté des sites traitant de données de cartes de crédit volées. Au bout d'une année de prison, il revint en 2014 aux Pays-Bas, où sa peine fut commuée en 3 ans et 9 mois.

FRAUDE AUX EXAMENS A ROTTERDAM (Pays-Bas)

Toujours aux Pays-Bas: en 2013, un jeune Rotterdamois de 19 ans pirata 2.000 ordinateurs et mit l'examen terminal de français en ligne. Il en résulta une vaste fraude lors des examens organisés par l'école Ibn Galdoun de Rotterdam. L'année dernière, il fut condamné à 13 mois de prison, à 137 jours de détention dans un centre à la jeunesse, ainsi qu'à une peine de travail de 120 heures.