Ce bannissement est la conséquence d'une nouvelle loi adoptée au début de l'année et de l'évaluation des autorités militaires et du renseignement visant à "garantir que l'utilisation des fréquences ne mettent pas en danger la sécurité de la Suède", écrit l'Autorité suédoise des télécoms dans un communiqué.

Ce bannissement est la conséquence d'une nouvelle loi adoptée au début de l'année et de l'évaluation des autorités militaires et du renseignement visant à "garantir que l'utilisation des fréquences ne mettent pas en danger la sécurité de la Suède", écrit l'Autorité suédoise des télécoms dans un communiqué.