Le déploiement national consistant à ajouter dans les armoires de rue des bornes de recharge va bientôt démarrer à Audenarde et d'ici la fin de cette année, 25 installations devraient avoir vu le jour. En 2030, la Flandre devrait disposer de 100.000 bornes de recharge (semi-)publiques, comme il ressort des chiffres cités par la ministre flamande de la mobilité, Lydia Peeters. D'ici 2025, on devrait en être à 35.000.

Le fait que les armoires de rue puissent être étendues par des bornes de recharge, est dû au déploiement de la fibre optique qui est pleinement en cours. Il en résulte en effet que dans ces armoires, de l'espace se libère qui peut être avantageusement exploité. De plus, elles possèdent encore quelques autres atouts intéressants. L'électricité y est évidemment déjà présente, ce qui réduit d'autant le besoin de travaux de terrassement, sans compter que les armoires se situent, selon Proximus, 'en des endroits attractifs dans les centres des villes'.

L'entreprise entend aussi démarrer l'installation de bornes de recharge dans les espaces semi-publics et parcs d'entreprises, comme par exemple des parkings, hôpitaux et centres culturels. Cela permettrait de recharger encore des milliers de voitures supplémentaires, selon Proximus.

Le déploiement national consistant à ajouter dans les armoires de rue des bornes de recharge va bientôt démarrer à Audenarde et d'ici la fin de cette année, 25 installations devraient avoir vu le jour. En 2030, la Flandre devrait disposer de 100.000 bornes de recharge (semi-)publiques, comme il ressort des chiffres cités par la ministre flamande de la mobilité, Lydia Peeters. D'ici 2025, on devrait en être à 35.000.Le fait que les armoires de rue puissent être étendues par des bornes de recharge, est dû au déploiement de la fibre optique qui est pleinement en cours. Il en résulte en effet que dans ces armoires, de l'espace se libère qui peut être avantageusement exploité. De plus, elles possèdent encore quelques autres atouts intéressants. L'électricité y est évidemment déjà présente, ce qui réduit d'autant le besoin de travaux de terrassement, sans compter que les armoires se situent, selon Proximus, 'en des endroits attractifs dans les centres des villes'.L'entreprise entend aussi démarrer l'installation de bornes de recharge dans les espaces semi-publics et parcs d'entreprises, comme par exemple des parkings, hôpitaux et centres culturels. Cela permettrait de recharger encore des milliers de voitures supplémentaires, selon Proximus.