La principale entreprise européenne de software n'entend pas réaliser des économies, mais veut se renforcer pour l'avenir. Le basculement des licences logicielles vers l'approche 'as a service' dans le nuage rogne actuellement ses rentrées et fait en sorte que l'entreprise a besoin d'autres spécialisations.

Le nombre exact d'emplois passant à la trappe varie. L'agence Reuters parle de 2.250, et Bloomberg de 2.000. Pour faciliter les départs, SAP autoriserait la prépension volontaire. Même si l'on ne sait pas encore quels pays seront touchés par les pertes d'emplois, il n'y aurait pas de licenciements forcés en Europe, selon Reuters.

Engagements

Il est important de souligner ici que cette opération sera nulle pour SAP au niveau de son personnel car elle envisage de créer 2.200 nouvelles fonctions pour Cloud, Hana et Concur, le spécialiste des frais de voyage racheté l'an dernier.