C'est le Kenya qui recevra la plus grosse part du gâteau avec 114,4 millions de dollars. Madagascar recevra 30 millions de dollars et le Burundi 20,1 millions. Selon la Banque Mondiale, l'Afrique Orientale et une grande partie de l'Afrique du Sud sont les seules régions au monde à ne pas être connectées à l'infrastructure mondiale du haut débit. Actuellement, elles utilisent surtout les connexions par satellite pour surfer sur le net. Il s'agit de la solution quasiment la plus coûteuse pour ce faire.La Banque Mondiale accorde ce prêt pour rendre l'internet abordable et rapide, et ce pour inciter les entreprises locales à offrir des instruments de travail corrects aux étudiants et pour permettre aux instances publiques de communiquer plus efficacement. "Une communication de haute qualité à moindre coût est essentielle pour assurer une certaine puissance concurrentielle au niveau économique", déclare Paul Wolfowitz, président de la Banque Mondiale.

C'est le Kenya qui recevra la plus grosse part du gâteau avec 114,4 millions de dollars. Madagascar recevra 30 millions de dollars et le Burundi 20,1 millions. Selon la Banque Mondiale, l'Afrique Orientale et une grande partie de l'Afrique du Sud sont les seules régions au monde à ne pas être connectées à l'infrastructure mondiale du haut débit. Actuellement, elles utilisent surtout les connexions par satellite pour surfer sur le net. Il s'agit de la solution quasiment la plus coûteuse pour ce faire.La Banque Mondiale accorde ce prêt pour rendre l'internet abordable et rapide, et ce pour inciter les entreprises locales à offrir des instruments de travail corrects aux étudiants et pour permettre aux instances publiques de communiquer plus efficacement. "Une communication de haute qualité à moindre coût est essentielle pour assurer une certaine puissance concurrentielle au niveau économique", déclare Paul Wolfowitz, président de la Banque Mondiale.