Depuis mars, plus de 1.000 messages sont envoyés chaque mois. Le succès croissant de l'appli, utilisable désormais dans les dix-neuf communes bruxelloises, est dû à l'extension à de nouveaux types de défectuosités et à la publicité supplémentaire, apprend-on.

L'immense majorité des messages porte sur l'état des routes ou des trottoirs, mais aussi, dans une moindre mesure, sur les zones vertes, les pistes cyclables ou la signalisation. (Belga)