MCS développe des solutions logicielles avec lesquelles les clients peuvent mieux gérer leur patrimoine immobilier et, par conséquent, réduire leurs frais fixes. Ces dernières années, l'entreprise s'est également focalisée sur des réseaux de capteurs IoT (Internet of Things) et sur des solutions de données massives (big data) pour bâtiments intelligents.

Le software de la firme anversoise administre aujourd'hui un portefeuille de plus de 100 millions de mètres carrés dans 60 pays et possède au nombre de ses clients tant des pouvoirs publics que des entreprises faisant partie du Fortune top 1.000. Coca Cola, Nokia et Siemens notamment en sont les noms les plus connus.

Le fonds de capital-risque suisse Jadeberg Partners injecte à présent, conjointement avec le véhicule d'investissement belge PE Group (famille Van Rompay), 6 millions d'euros dans MCS, lors d'une phase de capitalisation de série A. Les capital-risqueurs prennent ainsi une participation minoritaire substantielle dans l'entreprise de Wilrijk.

MCS est dirigée par Koen Matthijs et Steven Lambert, qui ont 'acquis' en 2012 l'entreprise créée en 1989 après un rachat par la direction. "A l'époque déjà, il était manifeste que le software de gestion de bâtiments allait être un succès", explique Matthijs, qui s'étonne encore et toujours que davantage d'acteurs software en vue dans le monde n'aient pas encore 'sauté' sur cette niche du marché.

Les six millions d'euros récoltés aujourd'hui doivent servir à trois choses. "Nous voulons croître encore plus vite au niveau international", ajoute Matthijs. "Et nous entendons investir davantage dans nos applications pour bâtiments intelligents. En outre, nous souhaitons aussi professionnaliser encore plus l'entreprise et recruter d'autres spécialistes tant nationaux qu'à l'étranger."

Depuis 2012, MCS enregistre une progression annuelle de 30 pour cent de ses ventes. L'objectif est à présent de devenir un leader mondial incontesté dans le domaine des solutions integrated workplace management system (IWMS)

MCS développe des solutions logicielles avec lesquelles les clients peuvent mieux gérer leur patrimoine immobilier et, par conséquent, réduire leurs frais fixes. Ces dernières années, l'entreprise s'est également focalisée sur des réseaux de capteurs IoT (Internet of Things) et sur des solutions de données massives (big data) pour bâtiments intelligents. Le software de la firme anversoise administre aujourd'hui un portefeuille de plus de 100 millions de mètres carrés dans 60 pays et possède au nombre de ses clients tant des pouvoirs publics que des entreprises faisant partie du Fortune top 1.000. Coca Cola, Nokia et Siemens notamment en sont les noms les plus connus. Le fonds de capital-risque suisse Jadeberg Partners injecte à présent, conjointement avec le véhicule d'investissement belge PE Group (famille Van Rompay), 6 millions d'euros dans MCS, lors d'une phase de capitalisation de série A. Les capital-risqueurs prennent ainsi une participation minoritaire substantielle dans l'entreprise de Wilrijk. MCS est dirigée par Koen Matthijs et Steven Lambert, qui ont 'acquis' en 2012 l'entreprise créée en 1989 après un rachat par la direction. "A l'époque déjà, il était manifeste que le software de gestion de bâtiments allait être un succès", explique Matthijs, qui s'étonne encore et toujours que davantage d'acteurs software en vue dans le monde n'aient pas encore 'sauté' sur cette niche du marché. Les six millions d'euros récoltés aujourd'hui doivent servir à trois choses. "Nous voulons croître encore plus vite au niveau international", ajoute Matthijs. "Et nous entendons investir davantage dans nos applications pour bâtiments intelligents. En outre, nous souhaitons aussi professionnaliser encore plus l'entreprise et recruter d'autres spécialistes tant nationaux qu'à l'étranger." Depuis 2012, MCS enregistre une progression annuelle de 30 pour cent de ses ventes. L'objectif est à présent de devenir un leader mondial incontesté dans le domaine des solutions integrated workplace management system (IWMS)