Windows Phone perd son combat l'opposant à iOS et Android

08/12/14 à 12:44 - Mise à jour à 12:45

Source: Datanews

Ce n'est pas la joie pour le système d'exploitation mobile de Microsoft. Après une progression l'année dernière, la part de marché de Windows Phone a régressé à 2,8 pour cent. Selon une nouvelle étude, son retard ne pourrait plus être rattrapé.

Windows Phone perd son combat l'opposant à iOS et Android

© Reuters

Un moment, il est apparu que Windows Phone avait le vent dans les voiles et qu'à côté d'Android et d'iOS (Apple), il y avait encore de la place pour un troisième système d'exploitation mobile à l'échelle mondiale. Surtout après la déroute de BlackBerry, tout semblait relativement bien se présenter pour Microsoft, qui avait enregistré une hausse progressive de sa part de marché à 3,4 pour cent, voire des pics à dix pour cent dans des pays comme la Belgique (où la marque Nokia est encore populaire).

Ces six derniers mois, la part mondiale de Windows Phone a toutefois de nouveau reculé à 2,8 pour cent, selon l'analyste de marché IDC et ce, malgré le fait que les licences WP sont offertes gratuitement depuis un peu moins d'un an pour les appareils à écran plus petit. Nombre de fabricants de téléphones mobiles retirent également leur gammes Windows Phone de la production pour la simple raison qu''il n'y a là plus rien à gagner'.

Une nouvelle étude effectuée par l'analyste de marché indépendant américain Jackdaw Research affirme à présent carrément que la spirale décroissante ne peut assurément plus être inversée et que Windows restera un système de niche pour les mobiles.

Selon l'étude, le principal contretemps reste encore et toujours le gigantesque écart séparant Windows Phone d'Android et d'iOS au niveau des applis. Non seulement, le nombre d'applis disponibles pour WP est infiniment inférieur à celui pour Android et iOS, mais leur qualité serait aussi nettement moindre. L'on estime en général que Windows Phone est un système d'exploitation bas de gamme et que les utilisateurs dépensent à peine de l'argent dans des applis. Résultat: les développeurs en vue s'y intéressent moins, ce qui se traduit par une gamme d'applis peu attractive.

Le fait aussi que Windows Phone ne peut offrir ni l'échelle d'Android ni le 'premium-focus' d'iOS, entraîne un désintérêt d'un nombre toujours plus grand de développeurs vis-à-vis de ce système d'exploitation.

Jan Dawson de Jackdaw Research pointe aussi le fait qu'à présent que sont lancées de très valables applis, de surcroît gratuites, de Microsoft Office pour iOS et Android, disparaît l'une des dernières raisons d'encore opter pour Windows Phone. Le fait qu'il n'y ait pas encore à ce jour de progiciel Office correct disponible pour Windows Phone, incite Dawson à penser que Microsoft ne prend encore et toujours pas le mobile au sérieux.

L'analyste de marché dispense donc trois conseils aux troupes de Satya Nadella.

- Microsoft doit développer un véritable cheval de bataille en matière de smartphones, à l'image de l'iPhone 6, avec des fonctions uniques en vue d'attirer le consommateur. Et faire ensuite appel le plus efficacement possible au marketing.

- La plate-forme Windows mobile doit elle aussi recevoir nettement plus de fonctions uniques et ce, surtout pour le marché haut de gamme. Le fait de se focaliser de manière poussée sur le marché bas de gamme, rend la situation encore plus difficile.

- Redmond doit consentir bien plus d'efforts, afin de promouvoir et d'accélérer le développement d'applis de qualité.

Mais même si Microsoft suit rapidement ces conseils, Jackdaw Research n'exclut pas que Windows Phone demeure un produit de niche sur les appareils mobiles. L'analyste estime que l'entreprise aura bien du mal à combler son retard et que le combat est déjà terminé et perdu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires