Wikipedia NL: aléatoire, rancune et une sous-exposition chronique des entreprises flamandes

15/04/15 à 09:13 - Mise à jour à 14:09

Source: Datanews

Il y a pas mal d'erreurs dans la partie néerlandophone de l'encyclopédie Wikipedia. "Des articles pertinents à propos d'entreprises belges ont été supprimés, et les modérateurs - surtout néerlandais - visent régulièrement l'homme", apprend-on.

Wikipedia NL: aléatoire, rancune et une sous-exposition chronique des entreprises flamandes

© Epa

Le fait que Wikipedia passe depuis 15 ans déjà pour être l'une des principales sources d'informations sur internet, n'est pas seulement un miracle, mais aussi la preuve que son fondateur Jimmy Wales avait vu juste et qu'il est réellement possible de développer une plate-forme d'informations précieuses à l'aide de centaines de milliers de bénévoles.

Ceci dit, l'on trouve aussi pas mal de problèmes sur Wikipedia, tout particulièrement dans la partie néerlandophone de l'encyclopédie en ligne. "Le fait que sur Wikipedia NL, davantage de stars américaines du porno que d'ingénieurs belges possèdent une page et que davantage d'équipes de football locales que d'entreprises belges fassent l'objet d'un article, en révèle partiellement déjà les lacunes", explique Bruno Peeters, expert en médias sociaux à la Banque Belfius.

"Dans le passé, divers articles relatifs à des entreprises et organisations belges avaient déjà été supprimés suite à la pression des modérateurs - pour la plupart néerlandais - et de leur suite. C'est ainsi qu'un article relatif à l'opérateur mobile Mobile Vikings a été déjà retiré, de même qu'un autre sur iMinds. Il en résulte que l'on ne trouve plus d'explications à propos de l'institution de recherche flamande renommée que sur Wikipedia en langue anglaise."

Si l'on considère les bases de Wikipedia (gratuit, open source, absence de publicité et de hiérarchie, reposant sur l'aide de bénévoles,...), ce n'est assurément pas étonnant que le réseau ne soit pas toujours aussi 'proche des entreprises'.

"Mais alors qu'un footballeur de quatrième provinciale a droit à une page très étoffée, une contribution sur le directeur de Belfius Insurance est rejetée pour ne pas être intéressante", suggère Peeters. "Vous ne trouverez du reste quasiment rien à propos de l'activité des assurances belges sur Wikipedia NL, alors que c'est pourtant un secteur qui a un solide impact sur la société."

De même, un article récent sur la Banque Belfius a été supprimé, parce que les modérateurs le trouvaient 'trop commercial à leur goût' et parce qu'il allait à l'encontre d'une directive stipulant que quelqu'un qui travaille pour une entreprise, ne peut être suffisamment objectif pour écrire un article sur celle-ci.

"L'ironie veut que cette directive ne fasse pas partie des règles Wikipedia officielles et ait été imaginée par les modérateurs de la division néerlandaise", affirme Peeters. "C'est ainsi que l'on peut être condamné sur Wikipedia NL en vertu d'une directive qui n'a jamais été votée. Seul quelqu'un sans réseau, complètement indépendant du secteur bancaire, est autorisé à écrire quelque chose sur Belfius. Qui donc va consacrer du temps à faire cela? Et où cette personne va-t-elle puiser ses informations? En tant que collaborateur de Belfius, je ne vais quand même pas écrire un article sur AG Insurance?"

Comme les modérateurs de Wikipedia NL vont si loin et attribuent une 'touche tribale' à tellement de sujets, nombre de nouveaux venus décrochent bien vite, ce qui fait qu'un certain nombre de domaines demeurent terriblement sous-exposés.

"Quelqu'un comme Bruno Lowagie, qui n'est quand même pas le premier venu, est à tout jamais banni de Wikipedia NL, pour avoir cité le nom d'un modérateur rancunier, un nom qui, soit dit en passant, peut être aisément déniché via Google", apprend-on encore. "Comment faire une encyclopédie fiable, si l'on traite impitoyablement les entreprises, que l'on supprime des pages de manière quasi aléatoire et que l'on rejette des personnes?"

Allo, Bruno Lowagie?

Bruno Lowagie est à l'initiative d'iText, un moteur PDF open source permettant de créer et d'adapter des documents. Si l'on peut aujourd'hui commander des tickets de train ou solliciter sa facture Proximus en ligne, c'est en partie grâce au logiciel développé par le développeur gantois, il y a plus de dix ans. Bruno compte des géants tels HP et Thomson-Reuters au nombre de ses fidèles clients. Le logiciel qu'il a conçu, est utilisé par des entreprises comme Google, Adobe, Belgacom et La Poste.

"Je n'ai aucun problème avec le fait que le langage promotionnel ne soit pas autorisé sur Wikipedia", explique l'homme au téléphone. "Mais les réalisations devraient quand même s'y trouver, je pense."

"Sur la page de Deloitte figurait, il n'y a guère, une liste incomplète des lauréats du concours Deloitte Fast 50. J'ai actualisé cette page et je l'ai complétée avec les gagnants des dix dernières années. Cette mise à jour a été immédiatement enlevée sous prétexte qu'elle était 'trop commerciale'. Jusqu'à un certain point, je peux encore suivre, mais ne venez alors pas affirmer que vous voulez une encyclopédie contenant des informations précises."

Il y a quelques années, quelqu'un avait aussi placé une page consacrée à Bruno même sur Wikipedia NL. "Cette page a aussi été supprimée à l'époque, parce qu'elle n'était ni pertinente ni intéressante. Admettons qu'à ce moment, tel était peut-être le cas, mais quelques années plus tard, j'avais déjà écrit plusieurs ouvrages IT tout à fait pertinents. Selon les normes américaines, il y avait même un bestseller parmi eux. A ce moment, j'avais demandé aux modérateurs de Wikipedia NL de remettre ma page en ligne."

"La réponse de la modératrice 'Kleuske' en dit long: '1 goed boek schrijven is voldoende om op Wikipedia te staan, 100 slechte boeken niet.' (Ecrire 1 bon livre suffit pour figurer sur Wikipedia, mais 100 mauvais livres non). J'ai alors cherché à savoir qui était exactement cette Kleuske, ce qui était facile via Google car elle a un site web sous son pseudonyme. Il m'est apparu que c'était quelqu'un provenant du petit monde de l'open source."

"J'ai ainsi appris que mes livres ne valaient pas une page et n'étaient pas pertinents par simple rancune. Lorsque j'émis une observation sur l'identité de Kleuske et sur ses réalisations sur Sourceforge au cours du débat qui s'ensuivit, je fus banni à tout jamais de Wikipedia NL."

Lowagie: "En général, une réputation Stack Overflow bien établie ne compte pas pour ces gens. Alors que c'est un mode de classement très honnête. Quel que soit l'argument que vous avancez à propos de vos mérites antérieurs, c'est un de trop. Si c'est cela la façon de travailler et si l'on discute à un niveau proche de l'école primaire, cela a-t-il encore du sens?"

Domination néerlandaise

Quelqu'un qui dans le passé a également été actif sur Wikipedia NL et qui soutient les objections émises par Bruno Peeters et Bruno Lowagie, c'est le parlementaire Peter Dedecker de la N-VA. "C'est vrai que les modérateurs de Wikipedia voient très vite de la réclame là où il n'y en a pas et qu'il y a là certainement quelques personnes rancunières", prétend Dedecker.

Un ami de Dedecker a été autrefois réfuté comme modérateur, parce qu'il prenait fait et cause pour plusieurs parties de son réseau, et on lui reprocha d'exercer une pression via ces parties. "Si vous connaissez beaucoup de monde, si vous provenez du secteur des entreprises ou si vous disposez d'un vaste réseau, vous êtes aussitôt suspect. Ce n'est réellement pas sain. Une grande partie des modérateurs porte des oeillères et n'a guère le sens du pragmatisme."

Selon Dedecker, il y a par ailleurs un autre problème: "Le Wikipedia néerlandophone est très nettement dominé par les Pays-Bas, par un groupe de personnes qui déclare rapidement: on ne connaît pas, cela n'a aucune valeur, on n'en veut pas."

"Vous allez trouver beaucoup d'informations sur un Néerlandais connu, ce qui est nettement moins vrai pour des Flamands avec qui il n'y a pas d'affinité. C'est regrettable car Wikipedia est un formidable projet qui est enterré par des gens qui ont peut-être des objectifs valables, mais qui ne sont pas de taille à les atteindre."

"En fin de compte, l'on ne peut faire qu'une seule chose", conclut le parlementaire. "C'est encourager le plus de Flamands possible à proposer un contenu de qualité, y compris sur les entreprises. Et si les modérateurs n'en veulent pas, il faut créer le plus d'émoi possible autour de soi."

En savoir plus sur:

Nos partenaires