UE: les internautes doivent pouvoir emmener leurs données partout

05/05/15 à 12:34 - Mise à jour à 12:34

Source: Datanews

Les internautes européens doivent pouvoir emporter plus facilement leurs données, lorsqu'ils changent de fournisseur, affirme la Commission européenne. A présent, c'est encore souvent trop compliqué, par exemple lors du passage à un autre service de stockage.

UE: les internautes doivent pouvoir emmener leurs données partout

© web

Ce mercredi, la Commission annoncera une initiative de 'libre circulation des données' dans l'Union européenne. Cette proposition fait partie d'un ensemble de mesures destinées à faire de l'UE un marché numérique unique. Ce sera un plus pour l'économie et pour la position concurrentielle de l'Europe, selon Günther Oettinger, le Commissaire européen compétent. Conjointement avec son collègue Andrus Ansip (Marché Numérique Interne), il va donc présenter ces mesures.

La Commission européenne entend aussi examiner la puissance des plates-formes internet (moteurs de recherche, réseaux sociaux, comparateurs de prix) et intervenir éventuellement. La Commission craint en effet que certaines plates-formes soient abusées et que les utilisateurs soient orientés alors vers des sites web apparentés. Une procédure est du reste en cours à l'encontre du moteur de recherche Google.

La Commission souhaite en outre que les consommateurs et les entreprises puissent commander nettement plus facilement des choses sur internet dans un autre pays de l'UE. Tout le monde devrait aussi pouvoir utiliser quelque part un magasin en ligne ou un service internet.

Un marché numérique unique

Pour favoriser le commerce transfrontalier sur internet (e-commerce), il faut aussi pouvoir livrer les colis plus rapidement et à moindre coût. Il arrive en effet parfois que la livraison soit plus coûteuse que le prix du produit proprement dit, selon la Commission.

L'UE va aussi entreprendre une action contre ce qu'elle appelle le 'geoblocking', interdisant les offres internet, programmes TV ou images en direct aux utilisateurs habitant dans d'autres pays européens. "Sur internet, nous nous heurtons à toutes sortes d'obstacles et de murs que nous devons supprimer", expliquait récemment encore le Commissaire Ansip.

En fin de compte, ce sont les mêmes règles claires qui doivent s'appliquer pour le marché numérique dans l'ensemble des 28 pays membres de l'UE. Pour le jus d'orange, le vin et le saucisson, l'UE applique partout les mêmes règles, mais tel n'est pas le cas pour l'économie numérique, s'était plaint le Commissaire Oettinger plus tôt cette année déjà.

Nos partenaires