Gardez votre carnet d'adresses à jour avec Aztrix

18/01/16 à 12:02 - Mise à jour à 13:06

Saisir et partager les données des contacts: nous le faisons en permanence, avant de les... égarer ou d'oublier de les actualiser. Avec sa jeune entreprise Aztrix, Karel Ribbens entend offrir un carnet d'adresses dynamique et toujours à jour, un carnet sur lequel l'utilisateur exerce un contrôle complet.

Gardez votre carnet d'adresses à jour avec Aztrix

© iStock

"N'est-ce pas incroyable que l'on doive encore et toujours, à l'heure d'internet, continuer en permanence de compléter les données de ses contacts?" Karel Ribbens ne peut en tout cas pas croire que tout cela se passe encore de manière aussi statique: "J'ai à présent fait votre connaissance et je dispose de votre numéro de GSM. Si je veux maintenant avoir plus de données, je dois les inscrire manuellement dans mon carnet d'adresses. Il en va de même pour s'enregistrer quelque part. Ce n'est quand même pas possible aujourd'hui."

Et voilà qui explique pourquoi Ribbens a inventé Aztrix, une appli et un site web qui veillent à ce que vos données soient partagées avec qui de droit, afin que vous ne deviez plus les saisir à tout bout de champ et que vos contacts soient sûrs de disposer des toutes dernières données.

"De deux choses l'une: soit vous vous enregistrez vous-même sur le site, soit quelqu'un d'autre vous y invite par SMS ou courriel. Les données que les autres ont déjà de vous, vous ne devrez déjà plus les saisir lors de l'enregistrement et vous pourrez les confirmer ou les adapter. A partir de là, c'est tout simple: une autre personne peut vous contacter sur base de votre numéro de GSM ou de votre adresse mail et vous demander plus de données. C'est à vous qu'il appartient de décider ce que cette personne peut voir, afin que vous exerciez à tout moment un contrôle sur votre confidentialité."

Car cette patate chaude, Ribbens ne va la refiler à quelqu'un d'autre. "Il n'est pas question que nous fassions de l'argent avec vos données car en agissant ainsi, nous nous tirerions nous-mêmes une balle dans le pied. Mais grâce à nous, l'utilisateur gagnera énormément en transparence car il contrôlera qui sait quoi sur lui."

A présent que les grandes entreprises, conformément au Data Protection Act, ne peuvent plus conserver les données de leurs clients sans leur consentement, un vaste marché voit le jour, selon Ribbens: "Dès à présent, elles versent pas mal d'argent pour acquérir des bases de données actualisées. En s'associant avec Aztrix, elles sont certaines de disposer de données correctes, afin de pouvoir économiser de sérieux montants sur leurs dépliants et autres courriers incorrectement envoyés. Et c'est là que réside mon modèle commercial: ce n'est pas l'utilisateur qui paie, mais les entreprises qui veulent utiliser les données - à condition que l'utilisateur donne son accord. En fait, il s'agit donc là d'une situation où tout le monde est gagnant. En tant qu'individu, vous pouvez à tout moment gérer et partager vos données personnelles avec des gens ou des organisations que vous trouvez pertinents. Et les entreprises ou organisations peuvent de leur côté approcher leurs contacts de manière plus efficiente et ciblée, parce qu'elles disposent de données correctes."

A l'entendre, Ribbens a entre-temps déjà eu des entretiens avec de nombreux acteurs en vue, mais avant qu'ils mordent à l'hameçon, il faut qu'Aztrix fasse d'abord ses preuves. Comment espère-t-il y arriver? "Par le bouche-à-oreille", répond-il. "Par des gens qui commencent à s'échanger des données. A côté de cela, nous pouvons aussi faire des suggestions. Si vous habitez à Malines par exemple, Aztrix pourra vous suggérer de partager aussi vos données avec un fournisseur local, au cas où vous seriez déjà client. Et voilà comment tout peut s'étendre très vite. Il n'y a pas que les entreprises à prendre en considération. Des organisations, associations et pouvoirs publics peuvent en effet également tirer avantage d'Aztrix."

'Amis, famille et fans': voilà la recette qui a déjà permis à Ribbens de récolter 1 million d'euros pour Aztrix. "Nous avons aussi bénéficié deux fois d'un subside du fonds d'innovation bruxellois Innoviris. Grâce à ce support, nous avons pu mettre au point un prototype que nous sommes en train de tester en comité restreint, afin de le lancer bientôt. Ensuite, nous verrons si des moyens supplémentaires s'avèrent nécessaires. De toute façon, je pense que nous avons moins besoin d'argent que de 'smart money', à savoir des gens capables de compléter ou de renforcer notre réseau et qui comprennent ce que nous faisons."

Reste à savoir d'où provient l'appellation Aztrix. Ribbens sourit: "Avec Twitter, le hashtag est déjà exploité, mais j'ai remarqué que l'astérisque était encore libre. Il est généralement utilisé comme un signe renvoyant à plus d'informations quelque part. Et c'est ainsi que nous voulons aussi l'exploiter: que vous puissiez, lors de la transmission d'un numéro de téléphone ou d'une adresse e-mail, placer ce genre de petite étoile pour indiquer que vous êtes sur Aztrix et que vous voulez partager vos données."

Passeport

Appellation: Aztrix*

Siège social: Bruxelles

Nombre d'associés: 2

A la recherche d'investisseurs?: en quête de 'smart money' capable d'enrichir le réseau.

Site web: www.aztrix.me

En savoir plus sur:

Nos partenaires