10 points intéressants à savoir sur les investissements dans les jeunes entreprises belges

05/01/17 à 11:45 - Mise à jour à 11:45

Source: Datanews

En matière de jeunes entreprises (start-ups), la Belgique ne s'en tire assurément pas mal du tout. Ce sont surtout les start-ups et scale-ups orientées B2B qui figurent dans le peloton de tête dans notre pays.

10 points intéressants à savoir sur les investissements dans les jeunes entreprises belges

© Getty Images/iStockphoto

L'année dernière, les entreprises technologiques débutantes ont obtenu en Belgique 295 millions d'euros de la part des capital-risqueurs. C'est ce qui ressort du 2016 European Scale-Up Report. En tout, le professeur Omar Mohout (Antwerp Management School, Sirris) a recensé 62 accords de 750.000 euros minimum. Omar Mohout tient à jour depuis des années déjà les montants investis dans les starters et entreprises technologiques européennes en croissance, à savoir les scale-ups. Pour Data News, il a énuméré les principales conclusions s'appliquant au marché belge.

  1. En nombre d'accords, la Belgique se distingue: une 6ème position en Europe, c'est impressionnant.
  2. Le montant moyen recueilli par nos scale-ups est faible (4,4 millions d'euros), ce qui fait que nous sortons du top 10 en fonction du capital récolté (11ème position avec 295 millions d'euros).
  3. FinTech et HealthTech sont les secteurs les plus financés en Belgique, tout comme dans le reste de l'Europe.
  4. La Belgique est dans le peloton de tête des écosystèmes orientés B2B.
  5. Une start-up technologique belge doit avoir été fondée en 2011 pour pouvoir participer à une phase de financement de série A. Elle doit donc survivre/croître pendant cinq ans, avant que des capital-risqueurs s'y intéressent.
  6. Les scale-ups belges ayant récolté du capital sont actives dans les modèles de marché (Menu Next Door, Virteo,...), le hardware (Sihto, Indigo Diabetes,...), l'intelligence artificielle (Ontoforce, Trendminer, Swanest,...) et l'IoT (Smappee, Viloc, Rombit,...).
  7. Nos institutions de la connaissance se distinguent avec 13 spin-offs ayant recueilli de l'argent. Elles émanent de l'Imec, KULeuven, UGent, VITO et UA.
  8. iStart Imec se trouve dans le peloton de tête des accélérateurs. Leansquare, IdeaLabs, Startit @KBC, Incubaid, Eggsplore et ING FinTech Village y contribuent aussi. Les accélérateurs étrangers auxquels des scale-ups belges ont participé, sont tous deux situés en France: TheFamily et Le Tremplin.
  9. Les investissements de grandes sociétés dans les scale-ups belges proviennent de Bpost, Proximus, Orange, Telenet, Belfius, BNP Paribas Fortis, KBC, ING, Terra Drone, KPN, Robert Bosch & Beijing Jetsen Technology.
  10. 57% des investissements consentis dans les scale-ups belges sont entièrement privés. 15% proviennent des pouvoirs publics, et 28% sont une combinaison des deux. Cela correspond à ce qu'on observe dans d'autres pays européens. PMV est l'investisseur le plus actif dans les scale-ups. Viennent ensuite Michel Akkermans et Fortino.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos