WEF: 'La cyber-guerre, troisième plus grande menace pour l'humanité'

17/01/18 à 17:22 - Mise à jour à 17:22

Le Forum Economique Mondial (WEF en anglais) a sorti son Global Risk Report de 2018, à savoir une liste des principales menaces pour l'homme et la société. Point étonnant: les cyber-attaques et la cyber-guerre y occupent la troisième place, juste après les catastrophes naturelles et les conditions météorologiques extrêmes.

WEF: 'La cyber-guerre, troisième plus grande menace pour l'humanité'

© REUTERS

Notre grande dépendance à internet fait en sorte que le risque de cyber-attaques deviendra l'une des principales menaces mondiales et ce, pour les cinq prochaines années. Voilà ce qu'on peut lire dans le nouveau Global Risk Report du WEF. Le Forum Economique Mondial est une réunion internationale annuelle de politiciens, académiciens, hommes d'affaires et dirigeants, ayant pour but de fixer l'agenda international.

Ransomware et WannaCry

Le rapport du WEF qualifie tout particulièrement le 'ransomware' (rançongiciel) d'énorme menace, étant donné que d'après les rumeurs, 64 pour cent de tous les mails d'hameçonnage ('phishing') expédiés l'année dernière contenaient des fichiers malware cryptés. Le Forum Economique Mondial évoque aussi les gigantesques dommages que les attaques WannaCry ont provoqués l'année dernière. On estime ainsi à 300.000 le nombre d'ordinateurs à en avoir été victimes dans 150 pays.

Il n'empêche que le Gobal Risk Report signale que WannaCry n'a encore eu qu'un impact relativement limité en comparaison avec le potentiel destructeur que pourrait avoir une cyber-attaque, si elle était lancée avec le soutien d'un pays ou d'une grande organisation. "Dans le pire scénario possible, les agresseurs pourraient porter atteinte aux systèmes les plus vitaux faisant tourner les sociétés", prévient le rapport.

'Une guerre sans aucune règle'

Selon le Forum Economique Mondial, les décideurs prennent cependant des mesures toujours plus efficientes pour protéger la cyber-sécurité. Et d'ajouter cependant aussitôt que nettement plus d'efforts seront encore nécessaires pour continuer de sécuriser les organisations et la vie en société dans son ensemble.

Il y a par exemple encore une sérieuse carence de règles dans le domaine de la cyber-guerre. Le rapport du WEF met ainsi en garde contre ce qu'il appelle une 'guerre sans aucune règle', où un conflit pourrait connaître une grave escalade, générant des victimes collatérales.

En savoir plus sur:

Nos partenaires