Une entreprise luxembourgeoise introduit un tas de plaintes en matière de brevets

03/12/12 à 13:36 - Mise à jour à 13:35

Source: Datanews

Apple, Samsung et consorts sont accusées de violation de trois brevets par une entreprise du Grand Duché de Luxembourg, qui avait déjà fait de même - et avec succès - avec Microsoft et Dell.

Une entreprise luxembourgeoise introduit un tas de plaintes en matière de brevets

Apple, Samsung et consorts sont accusées de violation de trois brevets par une entreprise du Grand Duché de Luxembourg, qui avait déjà fait de même - et avec succès - avec Microsoft et Dell.

Fin novembre, la S.A.R.L. Arendi luxembourgeoise a intenté une série de procès à l'encontre d'Apple, Samsung, Sony Mobile Communications, Research in Motion, LG Electronics, Motorola Mobility, Nokia et HTC pour violation de trois de ses brevets. Il s'agit de brevets formulés de manière particulièrement large qui sont la propriété d'Arendi Holding, une entreprise des Iles Caïman, et qui remontent jusqu'à des brevets sollicités en Europe (Norvège).

C'est ainsi que le brevet 7.496.854 consiste en une 'method, system and computer readable medium for adressing handling from a computer program', que les entreprises concernées sont accusées d'avoir enfreint non pas dans des produits spécifiques, mais en général.

Dans son accusation, Arendi fait du reste référence à un procès précédant datant de 2009 à l'encontre de Microsoft et de Dell, qui ont manifestement conclu un accord avec Arendi pour un montant non communiqué. Cela laisse supposer que l'entreprise - qui ne fait elle-même par ailleurs rien de ces brevets - pourrait obtenir aussi gain de cause dans ces nouveaux procès et donc empocher une belle somme d'argent.

En savoir plus sur:

Nos partenaires