Un nombre record de variantes de malware en 2009

08/01/10 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Les pirates et autres cybercriminels ont envoyé en 2009 le nombre record de 25 millions de variantes de maliciels (malware) à l'encontre des internautes belges. Voilà ce que nous apprend le rapport annuel du spécialiste de la sécurité internet Panda Security.

Les pirates et autres cybercriminels ont envoyé en 2009 le nombre record de 25 millions de variantes de maliciels (malware) à l'encontre des internautes belges. Voilà ce que nous apprend le rapport annuel du spécialiste de la sécurité internet Panda Security.

L'an dernier, Panda a détecté davantage de variantes de malware qu'au cours des vingt années précédentes (15 millions). "Tant de nouveaux maliciels que d'anciennes connaissances ont connu du succès en 2009", y déclare-t-on. "Les réseaux sociaux et la SEO (une technique qui oriente les internautes vers des sites web infectés via un robot de recherche) ont été les principaux canaux de propagation du malware."

La "base de données de Panda Security" se compose à présent de quarante millions de types de maliciel. Chaque jour, quelque 55.000 viennent s'y ajouter. "La principale explication de cette croissance réside dans les modèles professionnels lucratifs développés par les cybercriminels", peut-on lire dans un communiqué de presse.

En outre, Panda Security déclare que l'an dernier, 92 pour cent de tous les courriels (e-mails) ont été identifiés comme étant des pourriels (spam). "Pour inciter les destinataires à ouvrir un e-mail, l'on a utilisé des sujets d'actualité et des informations choquantes. Comme exemples, citons les scandales, le décès de personnalités et la grippe mexicaine. Cette tendance a été observée aussi lors des attaques SEO. Le nombre d'attaques sous la forme d'informations incluant un message politique a également augmenté l'an dernier."

Pour 2010, l'entreprise de sécurisation internet s'attend entre autres à ce que les utilisateurs Mac constituent une "nouvelle cible potentielle" en raison de la popularité croissante du système d'exploitation. Tout comme l'an dernier, Panda Security estime que "les virus mobiles" - comprenez les téléphones mobiles - ne s'imposeront pas.

Source: Belga

Nos partenaires