Situation bizarre: le combat pour Mossoul est diffusé en direct sur Facebook

18/10/16 à 08:52 - Mise à jour à 08:51

L'offensive lancée sur la ville irakienne de Mossoul devrait être une 'phase décisive' dans la lutte contre l'IS. Elle fait en tout cas l'objet d'une primeur, puisqu'elle est retransmise en direct sur Facebook.

Le combat pour reconquérir la ville a débuté la nuit dernière et est soutenu par des attaques aériennes américaines. Le ministre américain de la Défense déclare que Washington continuera d'apporter son support à l'Irak: 'Les Etats-Unis et les autres pays de la coalition internationale se tiennent prêts à soutenir les troupes de sécurité irakiennes, les Peshmergas (kurdes) et le peuple irakien dans le difficile combat qu'ils doivent mener.'

L'on s'attend à ce que ces combats durent des semaines, voire des mois. Reste à savoir s'ils seront retransmis en direct aussi longtemps. Divers médias, tels Al-Jazeera et Channel 4, partagent l'offensive en direct sur Facebook via le groupe de médias kurde Rudaw.

Voilà qui suscite de nombreux commentaires, surtout parce qu'il est possible de réagir aux vidéos en direct avec des émoticônes (emojis). C'est ainsi que se manifeste une situation des plus bizarres mettant en scène des pouces levés, des binettes rieuses ou fâchées en plein coeur des bombardements.

Précédemment, Facebook Live avait déjà été utilisé pour effectuer le compte-rendu de démonstrations et d'autres grands événements dans le monde, mais à ce que l'on sache, c'est la toute première fois que la plate-forme est utilisée de cette manière.

Les Nations Unies préoccupées du sort de la population

Les Nations Unies expriment entre-temps leur 'extrême préoccupation' quant à la sécurité de la population de Mossoul. 'Je suis très soucieux de la sécurité des 1,5 million de personnes vivant à Mossoul et qui peuvent être touchées par les opérations militaires visant à reconquérir la ville des griffes de l'IS', déclare le coordinateur du Bureau des Nations Unies pour les affaires humanitaires, Stephen O'Brien.

'Les familles sont exposées au risque extrême d'être prises entre deux feux ou d'être la cible de tireurs d'élite. Des dizaines de milliers de jeunes et d'adultes irakiens risquent en outre d'être utilisés comme des boucliers humains.'

Selon O'Brien, 'indépendamment de l'intensité et de l'ampleur des combats, jusqu'à un million de personnes pourraient être forcées de quitter leur maison'. Précédemment déjà, les Nations Unies avaient expliqué que l'offensive pourrait être 'une nouvelle Alep'.

Les Nations Unies mettent enfin en garde contre une catastrophe humanitaire.

Nos partenaires