Richard Branson dévoile le projet d'un hyperloop en Inde

19/02/18 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

L'entreprise Virgin Hyperloop One, financée par le milliardaire britannique Richard Branson, va mettre en oeuvre une connexion hyperloop en Inde. Un trajet d'essai pour le train sous vide devrait être prêt d'ici trois ans.

Richard Branson dévoile le projet d'un hyperloop en Inde

Richard Branson, président de virgin unite © REUTERS

Branson a signé avec son entreprise Virgin Hyperloop One un accord provisoire pour le déploiement d'un hyperloop destiné à relier la ville de Pune à un aéroport encore à construire à Mumbai. Cela devrait réduire la durée du voyage à un peu moins de 25 minutes, soit trois heures de moins qu'à présent.

D'ici deux à trois ans, un trajet d'essai devrait être réalisé, alors que dans cinq à sept années, c'est l'hyperloop dans son ensemble qui devrait pouvoir être opérationnel. Vigin Hyperloop One a déterminé que l'ensemble du projet, qui s'étalera sur une période de trente ans, pourrait rapporter 55 milliards de dollars en effets de retour socio-économiques.

Une idée d'Elon Musk

L'Inde qui s'urbanise rapidement, devrait être aux prises avec des embouteillages à grande échelle. L'hyperloop pourrait être la solution. La capsule pourrait en effet - en théorie - atteindre des vitesses jusqu'à 1.200 kilomètres par heure grâce à la très faible résistance de l'air dans le tunnel.

L'idée de transporter des gens dans des tubes sous vide, basée sur le concept de la poste pneumatique, existe depuis longtemps déjà, mais Elon Musk l'a ressortie il y a cinq ans. Il l'avait décrite à l'époque dans un rapport. Il avait même construit un circuit d'essai et avait lancé un concours par lequel il mettait des équipes d'étudiants au défi d'aider à développer cette technologie.

L'entrepreneur, qui a fort à faire avec sa firme Tesla et sa société aéronautique SpaceX, a finalement décidé de ne pas entamer d'initiative commerciale avec l'hyperloop. Tout le contraire de la start-up américaine Hyperloop One. En mai de l'année dernière, celle-ci fut la première à permettre à un véhicule de test de se déplacer en planant par-dessus des rails à une vitesse de 112 kilomètres par heure dans l'état américain du Nevada. En octobre dernier, Richard Branson, l'excentrique milliardaire et directeur de la société holding britannique Virgin, décida de sauter sur l'occasion. Depuis lors, son entreprise s'appelle du reste 'Virgin Hyperloop One'.

Aux Pays-Bas aussi, des tests sont réalisés et des investissements sont consentis dans le déploiement de ce type de projet. Selon certains oracles technologiques, l'hyperloop remplacera dans le futur le train en tant que moyen de transport interurbain.

Nos partenaires