Plusieurs pays, dont la Belgique, créent un bureau international de la cyber-sécurité

17/04/15 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

Des pays tels les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique notamment vont créer avec le Global Forum on Cyber Expertise un bureau international de la cyber-sécurité à La Haye. Vodafone et Microsoft figurent également au nombre des fondateurs.

Plusieurs pays, dont la Belgique, créent un bureau international de la cyber-sécurité

© Thinkstock

'Les pays et les entreprises ont besoin les uns des autres pour garantir la sécurité sur internet. Une entreprise aux Etats-Unis peut être attaquée au départ d'Afrique, alors que des entrepreneurs néerlandais peuvent être les victimes de criminels polonais'. Voilà ce qu'ont déclaré les ministres néerlandais Bert Koenders (Affaires Etrangères) et Ard van der Steur (Sécurité et Justice) lors d'un cyber-sommet organisé à La Haye.

Ils ont lancé un bureau international de la cyber-sécurité: le Global Forum on Cyber Expertise, qui sera installé à La Haye et sera chargé de partager la cyber-connaissance et la cyber-expérience. Outre la cyber-sécurité, le bureau supervisera la cybercriminalité, la protection des données et la manière dont les pouvoirs publics communiquent avec les citoyens via les canaux numériques.

Microsoft et Vodafone

Parmi les membres fondateurs, l'on trouve des pays comme les Pays-Bas, l'Allemagne, la Belgique, l'Australie, Israël, le Japon et les Etats-Unis, mais aussi des entreprises telles Vodafone et Microsoft.

Ce sont surtout les pays possédant une connaissance moindre dans certains cyber-domaines qui profiteront de la compétence et de l'expertise des états et des entreprises qui en disposent suffisamment. Mais les 'pays donateurs' en tireront aussi profit car la cyber-sécurité ne connaît guère les frontières.

L'on ne sait pas encore combien de personnes seront actives au sein du Global Forum on Cyber Expertise. Mais il ne s'agira en tout cas pas d'un vaste bureau en raison de sa fonction de support.

'Des éléments internet vitaux ne peuvent être attaqués, tout comme les hôpitaux en temps de guerre'

Dans le cadre du cyber-sommet de La Haye, Bert Koenders a rédigé conjointement avec Federica Mogherini, responsable en chef des Affaires Etrangères et de la Politique de Sécurité de l'Union européenne, une chronique pour le journal en ligne EUobserver. Ils y plaident pour que 'les pays entreprennent des actions contre les cyber-menaces sur leur propre territoire'.

Et d'ajouter: 'Certains éléments vitaux d'internet ne peuvent être paralysés par des cyber-agresseurs, tout comme les hôpitaux ne peuvent être pris pour cible en temps de guerre.' Ils font ainsi allusion par exemple à l'infrastructure critique dont dépendent les services d'aide.

(Belga/MI)

Nos partenaires