Peter Dedecker entend autoriser la femtocel en Belgique

03/02/16 à 08:00 - Mise à jour à 11:50

Source: Datanews

Les entreprises qui veulent étendre leur couverture GSM interne, ne peuvent aujourd'hui installer un amplificateur qui améliore tous les réseaux. Le parlementaire de la N-VA Peter Dedecker souhaite changer cela, afin aussi de stimuler la concurrence sur le marché professionnel.

Peter Dedecker entend autoriser la femtocel en Belgique

Peter Dedecker (N-VA) © Belga

Les amplificateurs universels pour réseaux GSM, aussi appelés femtocellules (femtocels), existent certes, mais ne sont pas autorisés en Belgique. Voilà ce qui ressort d'une demande adressée par Dedecker au ministre en charge des télécommunications, Alexander De Croo.

Cela signifie qu'une entreprise qui désire améliorer sa couverture intérieure, réalise en général son investissement pour un seul opérateur. Souvent, il s'agit de l'opérateur chez qui l'entreprise est cliente. Cela n'en reste pas moins un inconvénient pour les visiteurs ou les employés de l'entreprise qui utilisent les deux autres réseaux.

Dedecker souhaite une adaptation de la loi en concertation avec les opérateurs, afin d'autoriser les amplificateurs universels. Cela aurait non seulement comme avantage que tous les utilisateurs disposent d'un signal correct, mais aussi que les entreprises puissent plus facilement changer d'opérateur, du fait qu'une femtocellule achetée ne doit pas être remplacée. Aujourd'hui déjà, une consultation est en cours dans le secteur de la part de l'IBPT après une demande similaire de Dedecker, mais il n'en est encore rien sorti pour l'instant.

Bâtir & rénover

Le problème de la couverture intérieure n'est pas nouveau: au fur et à mesure que l'isolation des bâtiments s'améliore, le signal GSM, lui, se dégrade. Beltug, l'association des décideurs ICT, dénonce le problème depuis quelques années déjà. Les bâtiments recevant de nombreux visiteurs doivent obligatoirement être équipés d'une bonne couverture intérieure pour le réseau Astrid des services de secours, ce qui peut augmenter sensiblement le prix d'une nouvelle construction ou d'une rénovation.

Beltug a observé dans le cadre d'une récente étude de marché que la moitié des entreprises éprouve des problèmes de couverture intérieure. 64 pour cent d'entre elles disposent d'une solution dépendante de l'opérateur. "Cela signifie que les investissements consentis dans la couverture intérieure représentent un facteur restrictif pour les entreprises qui veulent changer d'opérateur mobile", explique la présidente Danielle Jacobs. Quant aux solutions indépendantes de l'opérateur, elles sont, selon Beltug, trop chères et ne conviennent que pour les grands bâtiments.

Indépendamment d'Astrid, mais toujours à propos de la femtocellule universelle, Dedecker souhaite dans un stade ultérieur, conjointement avec les régions, sensibiliser aussi les architectes et les entrepreneurs, afin qu'ils tiennent davantage compte de ce qu'on appelle l'infrastructure passive: goulottes pour câbles, connecteurs et bornes, afin que ce genre d'amplificateur puisse être installé et remplacé sans trop de problèmes. Beltug emboîte le pas à Dedecker dans son souci de sensibilisation, mais évoque aussi une standardisation internationale pour la couverture intérieure.

En savoir plus sur:

Nos partenaires