Paratel passe dans des mains néerlandaises

14/05/13 à 13:09 - Mise à jour à 13:09

Source: Datanews

CM, une entreprise néerlandaise spécialisée dans les services SMS pour le marché professionnel, rachète Paratel de la Vlaamse Media Maatschappij. "CM entend devenir le numéro du marché belge", apprend-on.

Paratel passe dans des mains néerlandaises

CM, une entreprise néerlandaise spécialisée dans les services SMS pour le marché professionnel, rachète Paratel de la Vlaamse Media Maatschappij. "CM entend devenir le numéro du marché belge dans le domaine des paiements mobiles et dans celui des services SMS de masse", apprend-on. Paratel était 'la branche des médias interactifs' de la Vlaamse Mediamaatschappij (VTM, 2Be, Q-Music). Cette filiale de la VMMa s'occupait des services SMS et de centres de contacts de la maison mère et de pas mal d'autres entreprises.

La VMMa vend à présent Paratel au spécialiste des SMS, CM Group, de Breda. Les 21 membres du personnel seront repris par l'homologue néerlandais, et la Vlaamse Mediamaatschappij entend continuer à collaborer avec Paratel/CM pour ses activités SMS (par exemple les votes par SMS dans le cadre d'émissions TV).

"Avec la VMMa, nous entendons nous concentrer sur notre coeur de métier, à savoir nos activités TV et radio", explique le CEO Peter Bossaert. "Les services SMS et IVR ('interactive voice response') n'en font pas partie. Mais je suis ravi que Paratel aboutisse chez un actionnaire qui souhaite investir dans l'entreprise et qui est un spécialiste dans le domaine."

Par la voix d'Yves Kallaert de MobileWeb, un spécialiste belge en marketing mobile racheté par CM Group début 2012, l'on apprend que ce n'était pas tant la VMMa qui souhaitait se débarrasser de Paratel, mais plutôt CM qui voulait effectuer ce rachat.

"CM entend devenir le leader du marché belge dans les domaines des paiements mobiles, des services TV interactifs et des services SMS pour les clients professionnels", selon Kallaert. "La reprise de Paratel s'inscrit dans cette stratégie. CM sera désormais aussi en position nettement plus forte pour négocier avec les opérateurs belges, ce qui lui permettra assurément d'obtenir de meilleurs prix."

Même si les chiffres de Paratel sont corrects, l'entreprise n'a pas eu la vie facile ces dernières années. D'une part, il y avait bien entendu la crise économique, mais divers changements sur le plan législatif ont également joué de mauvais tours à la filiale de la VMMa.

Une foule de nouveaux arrêtés royaux ont en effet vu le jour. Ceux-ci ont soumis le secteur du SMS à des règles strictes. C'est ainsi qu'un SMS lié à une émission télévisée ne peut par exemple plus coûter qu'un montant spécifique, et il ne peut plus y avoir de discrimination entre les lignes fixes et mobiles.

"L'activité SMS régresse", poursuit Kallaert. "Mais si CM ne croyait pas en Paratel, il n'aurait tout simplement pas été question d'un rachat." Pourtant, l'entreprise occupait encore 50 personnes début 2009 contre seulement 21 aujourd'hui.

Avant le rachat, CM Groep (CM Telecom) disposait de 93 collaborateurs et enregistra l'année dernière un chiffre d'affaires de 44,5 millions d'euros.

Pour sa part, Paratel a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 13,4 millions d'euros, contre 16,4 millions en 2011. Cette année-là, Paratel avait engrangé un bénéfice d'exploitation d'1.119.971 euros, contre 1.782.180 euros l'année précédente (2010).

Rien n'a filtré à propos du montant du rachat.

En savoir plus sur:

Nos partenaires