Marine Le Pen accuse Microsoft 'd'espionnage massif' via Windows 10. Microsoft réagit avec humour

31/07/15 à 14:32 - Mise à jour à 14:31

Source: Datanews

Selon la présidente du Front National, Marine Le Pen, Microsoft se rend coupable avec Windows 10 'd'espionnage généralisé des ordinateurs des Français'. Elle souhaite que le nouveau système d'exploitation soit examiné à la loupe. L'éditeur de logiciels réagit de manière humoristique à ces accusations.

Marine Le Pen accuse Microsoft 'd'espionnage massif' via Windows 10. Microsoft réagit avec humour

Marine Le Pen © Reuters

Marine Le Pen fait appel à la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL), en charge de la protection des données personnelles, en adressant une lettre ouverte à sa présidente en vue d'analyser les effets de Windows 10 sur la vie privée des Français.

Selon Le Pen, Microsoft espionnera via Windows 10 'de manière massive les utilisateurs français' et pénétrera ainsi 'dans leur vie privée'. Elle se base ici sur les dires d'informaticiens professionnels, notamment du site web Numérama, qui ont décortiqué les conditions générales du nouveau système d'exploitation.

'Le software', écrit Le Pen, 'stockera énormément de données des utilisateurs: les sites web visités, les mots de passe utilisés, l'emplacement de leurs appareils, les données de leur agenda, les noms et prénoms de leurs contacts, la voix des utilisateurs,...'

'Ces données seront exploitées par Microsoft et pourront être revendues à des publicitaires et à différentes autres types d'entreprise', conclut-elle.

Marc Mossé, la directeur juridique de Microsoft France, a réagi avec humour à la lettre ouverte de Le Pen. 'Il est plus facile d'installer Windows 10 que de désinstaller Jean-Marie Le Pen', a-t-il tweeté.

Mossé se réfère ainsi aux tentatives acharnées de Marine Le Pen et de membres de son parti pour évincer son père et président honoraire du Front National. Jean-Marie Le Pen ne se laisse en effet pas intimider. Il s'est tourné vers la Justice, qui lui a donné raison ce mardi encore par le biais de la cour d'appel de Versailles. La présidence honoraire ne peut lui être retirée, sans qu'il ait la possibilité de se défendre lors d'un congrès du parti, tel est en substance le contenu du jugement du tribunal.

En savoir plus sur:

Nos partenaires