Les sites web belges non adaptés aux personnes souffrant d'un handicap

24/08/15 à 17:31 - Mise à jour à 25/08/15 à 17:37

Source: Datanews

La plupart des sites web belges ne tiennent pas assez compte des surfeurs souffrant d'une limitation corporelle. Pourtant, cela ne demande que quelques efforts supplémentaires.

Les sites web belges non adaptés aux personnes souffrant d'un handicap

. © REUTERS

Seuls 14,8 pour cent des sites web belges sont facilement utilisables par les personnes souffrant d'un handicap. Voilà ce qui ressort d'une enquête effectuée par le Moniteur de l'accessibilité d'Anysurfer. Des étudiants de différentes écoles supérieures belges ont dans ce cadre examiné 209 sites web.

15 pour cent de la population

Rendre un site web accessible aux personnes souffrant d'un handicap, c'est pouvoir surfer sur un PC sans souris, sans commande de l'écran ou en combinaison avec un logiciel de dictée. Mais les vidéos sans sous-titres représentent souvent aussi un obstacle.

Anysurfer indique que quinze pour cent de la population ont ainsi un accès malaisé à l'information. Pourtant, ce n'est pas plus ardu ou plus coûteux, insiste l'organisation.

Dans un entretien que Data News avait eu ce printemps avec Bart Simons d'Anysurfer, ce dernier avait expliqué que l'on est déjà bien avancé lorsque lors de la création d'une appli ou d'un site web, tous les boutons et fonctions sont labellisés correctement en toile de fond, au lieu de simplement 'bouton 1' et 'bouton 2'. Mais les mises en garde contre les mouchards (cookies) par exemple sont souvent difficiles à enlever sans souris. Toutes des choses qui peuvent être résolues, si le commanditaire, le designer, le rédacteur et le développeur accordent à l'avance de l'attention à l'accessibilité.

Hausse lente

Ces huit dernières années, l'accessibilité a, selon Anysurfer, grimpé de quatre pour cent à 14,8 pour cent. Mais au cours des deux années les plus récentes, l'on n'a enregistré une augmentation que de 0,6 pour cent. Pour Anysurfer, cela bouge trop lentement, y compris chez les pouvoirs publics.

"La Flandre veut devenir 'Radicaal Digitaal', et le ministre De Croo aspire à une 'Digital Belgium'. Le Moniteur de l'accessibilité démontre cependant que les gens handicapés sont trop souvent oubliés lors de la numérisation. Néanmoins, ils doivent aussi payer leurs impôts, réserver des tickets d'avion, suivre l'actualité,..." Comme l'indique le communiqué de presse: "Sans internet, cela devient progressivement impossible."

En savoir plus sur:

Nos partenaires