Les réseaux sociaux peuvent convaincre plus de gens du test VIH

14/10/14 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Trop de personnes contaminées par le VIH (le virus de l'immunodéficience humaine) ne savent pas qu'elles sont infectées. Le test peut néanmoins s'avérer nettement plus efficient via les stratégies de réseaux sociaux, suggère une nouvelle étude.

Les réseaux sociaux peuvent convaincre plus de gens du test VIH

© iStock

Une personne cinq est contaminée par le VIH - le virus qui provoque l'immunodéficience humaine - sans le savoir. Ces personnes ne bénéficient donc pas des médicaments nécessaires et peuvent en infecter d'autres.

Selon des chercheurs de l'University of Wisconsin (Etats-Unis), le test peut être nettement plus efficient. Ils plaident pour une utilisation des réseaux sociaux. Ils proposent de faire appel à des gens (et de les payer pour cela) qui appartiennent eux-mêmes aux groupes qui affichent un net comportement à risque. Ils pourraient ainsi convaincre plus aisément les autres membres des groupes de passer le test.

Plus rapidement motivés

Via ces stratégies de réseaux sociaux (SNS), l'on obtient jusqu'à 2,5 fois plus de résultats de test positifs que par la méthode traditionnelle d'accompagnement, de test et d'orientation (CTR). Tout un chacun qui le souhaite, peut passer le test, mais beaucoup de gens ne feraient jamais le pas d'eux-mêmes. S'ils sont abordés par quelqu'un du groupe, ils seront plus rapidement motivés.

Les chercheurs ont collecté des données sur plus de 50.000 tests VIH dans 45 centres de test sur une période de 4 ans. Via SNS, 2,5 pour cent ont été testés positifs contre 0,9 pour cent via CTR.

Le prix plus élevé de cette méthode en vaut cependant la peine, selon les chercheurs, étant donné que davantage de contaminations au VIH sont détectées. (IPS)

Nos partenaires